Alain Wexler

Photo de Alain  Wexler
© Alain Wexler

biographie

Né en 1944 à Ambert, Puy-de-Dôme

Vit dans le Rhône

poésie

Alain Wexler, breton et auvergnat du côté de sa mère, roumain du côté de son père. Vit à Lyon depuis 1945 puis dans le Beaujolais où il est instituteur. Crée avec Claude Seyve un premier avril, en 1977, la revue "Verso" dont le centième numéro est paru en mars 2000. Anime, imprime et gère cette revue depuis, aidé par sa femme Liane, institutrice également. Deux filles nées en 1983 et 1985.

Partage sa vie entre le Beaujolais, l'Auvergne et la Grèce. A.W.

bibliographie

  • Noeuds, Le Dé bleu, 2003.
  • L'Essaim, Café Nuée bleue, 1999.
  • Tables, Le Dé bleu, 1992.
  • Récifs, Le Dé bleu, 1983.

extraits

La paire de pinces

La paire de pinces arrache la peur
Écorche la rondeur de la peur
Arrache la pointe du cœur de la rondeur
La tête entre les jambes
Qu'elle serre dans l'étau de son affection

La tête s'accroche à la peur
Entre les pinces la peur prend tête
Quoique à la rondeur
Les jambes s'agrippent
La paire de pinces arrache la tête de la peur

Elle se tient la tête entre les mains.
Main plus que tête, d'envie pressante et tranchante,
À la façon des mâchoires
Tête en cela,
Mains en deçà,
La tête entre les mains.

Le cri s'articule autour du rivet des duos,
Tête et main des charnières,
Œil du moyeu fiché dans la tête,

La tête entre les mains,
Mains plutôt que tête
Elle s'arque boute
Alors que la mâchoire des jambes
Pivote autour de l'œil nu,
Rivet des duos,
Elle arrache le cri des charnières
Et rend veuve l'entaille des épines.

Le compas des tenailles, inspiré des jambes,
Ne pouvant tourner la tête,
Ne pouvant tourner sans tête,
La plante entre les jambes.

Elle arrache la peur en serrant les dents
La pointe de la peur
Plantée jusqu'à la tête entre les jambes
Arrache en même temps que la pointe
Le cri qui laisse l'entaille veuve
Mais bien que les tenailles
Pressent la pointe
De son affection
Elles n'ont à la fin
Que des gestes de séparation.

Les pinces ont des écarts d'affection
Comme les portes
Sans se fermer tout à fait comme elles
Dont la vocation de passage
Les rive au mur des habitudes
Alors que les mâchoires de l'envie pivotent
Autour du moyeu de l'œil
Et plantent leurs dents au cœur de l'affection
La tête entre les mains
La tête entre les jambes.


Extrait de "L'Échelle" © Alain Wexler

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec une classe

Alain Wexler

Photo de Alain  Wexler
© Alain Wexler

biographie

Né en 1944 à Ambert, Puy-de-Dôme

Vit dans le Rhône

poésie

Alain Wexler, breton et auvergnat du côté de sa mère, roumain du côté de son père. Vit à Lyon depuis 1945 puis dans le Beaujolais où il est instituteur. Crée avec Claude Seyve un premier avril, en 1977, la revue "Verso" dont le centième numéro est paru en mars 2000. Anime, imprime et gère cette revue depuis, aidé par sa femme Liane, institutrice également. Deux filles nées en 1983 et 1985.

Partage sa vie entre le Beaujolais, l'Auvergne et la Grèce. A.W.

bibliographie

  • Noeuds, Le Dé bleu, 2003.
  • L'Essaim, Café Nuée bleue, 1999.
  • Tables, Le Dé bleu, 1992.
  • Récifs, Le Dé bleu, 1983.

extraits

La paire de pinces

La paire de pinces arrache la peur
Écorche la rondeur de la peur
Arrache la pointe du cœur de la rondeur
La tête entre les jambes
Qu'elle serre dans l'étau de son affection

La tête s'accroche à la peur
Entre les pinces la peur prend tête
Quoique à la rondeur
Les jambes s'agrippent
La paire de pinces arrache la tête de la peur

Elle se tient la tête entre les mains.
Main plus que tête, d'envie pressante et tranchante,
À la façon des mâchoires
Tête en cela,
Mains en deçà,
La tête entre les mains.

Le cri s'articule autour du rivet des duos,
Tête et main des charnières,
Œil du moyeu fiché dans la tête,

La tête entre les mains,
Mains plutôt que tête
Elle s'arque boute
Alors que la mâchoire des jambes
Pivote autour de l'œil nu,
Rivet des duos,
Elle arrache le cri des charnières
Et rend veuve l'entaille des épines.

Le compas des tenailles, inspiré des jambes,
Ne pouvant tourner la tête,
Ne pouvant tourner sans tête,
La plante entre les jambes.

Elle arrache la peur en serrant les dents
La pointe de la peur
Plantée jusqu'à la tête entre les jambes
Arrache en même temps que la pointe
Le cri qui laisse l'entaille veuve
Mais bien que les tenailles
Pressent la pointe
De son affection
Elles n'ont à la fin
Que des gestes de séparation.

Les pinces ont des écarts d'affection
Comme les portes
Sans se fermer tout à fait comme elles
Dont la vocation de passage
Les rive au mur des habitudes
Alors que les mâchoires de l'envie pivotent
Autour du moyeu de l'œil
Et plantent leurs dents au cœur de l'affection
La tête entre les mains
La tête entre les jambes.


Extrait de "L'Échelle" © Alain Wexler

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec une classe
sur le fil

vient de recevoir le Prix Cazes Brasserie Lipp 2016 pour son roman Giratoire paru en janvier chez Serge Safran Editeur.

Jacques A. Bertrand reçoit le prix Alexandre-Vialatte 2015 pour son essai Brèves histoires des choses (Julliard) et pour l’ensemble de son oeuvre chez Julliard.

fait partie des 7 lauréats du 10e prix Handi-Livres pour son roman L’École du tonnerre (Rue du Monde).

a reçu le prix Trop Virilo qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année« , pour Quand le diable sortit de la salle de bain (Noir sur Blanc), ex aequo avec Jean Teulé.

Michel Thion a reçu le prix « Révélation de poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettre. (SGDL), pour son recueil L’Enneigement, paru aux éditions La Rumeur Libre.

a été couronné par le prix Lettres frontière 2015 pour son roman paru en 2014 L’Affaire des vivants (éditions Phébus)

Calendrier d'événements

mars 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.