André Depraz

Photo de André  Depraz
© André Depraz

biographie

Né en 1923 à Albertville, Savoie

Vit dans la Drôme

roman, essai

En dehors de la période de ses années d'études à Lyon, il a toujours vécu à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) où il a exercé la profession de médecin généraliste durant près de 35 ans.

Depuis l'enfance il a manifesté une curiosité pour les arts. Toutefois, le temps de la retraite venu, il a pu s'adonner à sa passion de la peinture d'une manière plus régulière - une vingtaine d'expositions - tandis que l'écriture prenait une place importante dans ses activités, lui permettant d'assumer le travail de correspondant d'un quotidien régional durant dix ans - articles plus spécialement consacrés à des manifestations culturelles, spectacles, concerts, cinéma, conférences, expositions…, à la critique de livres, voire à des billets d'humeur. Ainsi, dans ce cadre journalistique, a-t-il consacré des suites d'articles sur les "Peintres du Léman" et sur les "Photographes du Léman".

Sans doute, cette orientation et ses nombreuses rencontres ont-elles permis d'exercer son esprit critique plus spécialement en direction des arts plastiques mais également d'étendre sa curiosité à d'autres domaines. Il a rédigé de nombreuses préfaces à des catalogues d'exposition, à des ouvrages photographiques ou à des plaquettes de poésie. Ses textes ont été publiés dans des ouvrages collectifs ou retenus par des revues ; ainsi en est-il d'un article consacré à l'écrivain Valère Novarina, paru dans le numéro août-septembre 2002 de la revue "Europe".

Son expérience de journaliste l'a conduit à publier certains de ses billets - c'est ainsi qu'a pris naissance l'ouvrage "L'Année des marronniers" -, à s'intéresser avec la même passion à des sujets les plus divers, les religieuses de la Visitation, les bateaux du Léman, la vie en alpage et la fabrication du fromage, ou le français régional avec le "Dictionnaire du chablaisien"… De ses publications, il réserve une place plus particulière à son roman "Dire l'amour", à l'importante monographie consacrée au peintre savoyard Yves Mairot et à ses chroniques gourmandes récemment parues sous le titre : "Ces nourritures dites terrestres". A.D.

bibliographie

  • Ces nourritures dites terrestres : chroniques gourmandes, Slatkine (Suisse), 2002.
  • Yves Mairot ou la mesure du monde, Rossat-Mignot, 2001.
  • Dire l'amour, Gaspard nocturne, 2001.
  • Évian : instants surpris, photographies de Paul Pastor, Le Vieil Annecy, 1999.
  • Contre la nuit, Peintures de André Depraz, texte de Josette Ségura, Voix d'Encre, 1999.
  • Dictionnaire du chablaisien : les mots de part chez nous, préface de Valère Novarina, Jean-Claude Fert éditeur, 1998. 2ème édition revue et augmentée en 2000.
  • L'Année des marronniers, préface de Jean-Luc Hennig, illustrations de Bernard Lacroix, Jean-Claude Fert éditeur, 1997.
  • L'Alpage au quotidien : fromage en Abondance, photographies de Robert Huysecom, Cabédita (Suisse), 1995.
  • Des bateaux et des hommes, photographies de Paul Pastor, Cabédita (Suisse), 1994.

extraits

Le jeu des 52 rivages


Entre deux gestes de silence
un peu de lumière
au creux de la main
vers ce rien qui se veut espace
dans l'infini du bleu
au jeu des 52 rivages
j'ai sauvé ma mise
de papier et de toile blanche.

Du sable des confins
aux falaises du temps
sur la carte du grand large
les accords assourdis
du crépuscule
ont tracé les signes du lendemain
sur un ciel sans âge
aux méandres des nuées.

Houle déliée du remords
à la riche démesure
pourquoi cette hâte fébrile
à poursuivre les jours
aux lueurs de lise
marges d'une terre
sans attache
mais riche d'amertume.

Une poussière d'eau
et d'azur échevelé
signent la ligne de partage
entre le poids des saisons
et le labour des mots
lorsque d'autres sillages
éloignent la rive
des flots de la mémoire

Le temps suffit au jour
à celui qui ne fut guère
à celui qui jamais ne sera
la barque échouée
sur la grève
éveille l'ardeur
d'anciennes images
fixées aux amarres du ciel.

Routes d'intermittence
curieuses de la force des eaux
le soir apaise la fureur
du ressac et du flot
laisse à la mort
sa juste place
et à Charon passeur de rives
la joie du dernier voyage.

© André Depraz
Thonon-les-Bains, 15 juin 2004
à propos d'une série de 52 acryliques sur toile 7 x 14 cm

André Depraz

Photo de André  Depraz
© André Depraz

biographie

Né en 1923 à Albertville, Savoie

Vit dans la Drôme

roman, essai

En dehors de la période de ses années d'études à Lyon, il a toujours vécu à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) où il a exercé la profession de médecin généraliste durant près de 35 ans.

Depuis l'enfance il a manifesté une curiosité pour les arts. Toutefois, le temps de la retraite venu, il a pu s'adonner à sa passion de la peinture d'une manière plus régulière - une vingtaine d'expositions - tandis que l'écriture prenait une place importante dans ses activités, lui permettant d'assumer le travail de correspondant d'un quotidien régional durant dix ans - articles plus spécialement consacrés à des manifestations culturelles, spectacles, concerts, cinéma, conférences, expositions…, à la critique de livres, voire à des billets d'humeur. Ainsi, dans ce cadre journalistique, a-t-il consacré des suites d'articles sur les "Peintres du Léman" et sur les "Photographes du Léman".

Sans doute, cette orientation et ses nombreuses rencontres ont-elles permis d'exercer son esprit critique plus spécialement en direction des arts plastiques mais également d'étendre sa curiosité à d'autres domaines. Il a rédigé de nombreuses préfaces à des catalogues d'exposition, à des ouvrages photographiques ou à des plaquettes de poésie. Ses textes ont été publiés dans des ouvrages collectifs ou retenus par des revues ; ainsi en est-il d'un article consacré à l'écrivain Valère Novarina, paru dans le numéro août-septembre 2002 de la revue "Europe".

Son expérience de journaliste l'a conduit à publier certains de ses billets - c'est ainsi qu'a pris naissance l'ouvrage "L'Année des marronniers" -, à s'intéresser avec la même passion à des sujets les plus divers, les religieuses de la Visitation, les bateaux du Léman, la vie en alpage et la fabrication du fromage, ou le français régional avec le "Dictionnaire du chablaisien"… De ses publications, il réserve une place plus particulière à son roman "Dire l'amour", à l'importante monographie consacrée au peintre savoyard Yves Mairot et à ses chroniques gourmandes récemment parues sous le titre : "Ces nourritures dites terrestres". A.D.

bibliographie

  • Ces nourritures dites terrestres : chroniques gourmandes, Slatkine (Suisse), 2002.
  • Yves Mairot ou la mesure du monde, Rossat-Mignot, 2001.
  • Dire l'amour, Gaspard nocturne, 2001.
  • Évian : instants surpris, photographies de Paul Pastor, Le Vieil Annecy, 1999.
  • Contre la nuit, Peintures de André Depraz, texte de Josette Ségura, Voix d'Encre, 1999.
  • Dictionnaire du chablaisien : les mots de part chez nous, préface de Valère Novarina, Jean-Claude Fert éditeur, 1998. 2ème édition revue et augmentée en 2000.
  • L'Année des marronniers, préface de Jean-Luc Hennig, illustrations de Bernard Lacroix, Jean-Claude Fert éditeur, 1997.
  • L'Alpage au quotidien : fromage en Abondance, photographies de Robert Huysecom, Cabédita (Suisse), 1995.
  • Des bateaux et des hommes, photographies de Paul Pastor, Cabédita (Suisse), 1994.

extraits

Le jeu des 52 rivages


Entre deux gestes de silence
un peu de lumière
au creux de la main
vers ce rien qui se veut espace
dans l'infini du bleu
au jeu des 52 rivages
j'ai sauvé ma mise
de papier et de toile blanche.

Du sable des confins
aux falaises du temps
sur la carte du grand large
les accords assourdis
du crépuscule
ont tracé les signes du lendemain
sur un ciel sans âge
aux méandres des nuées.

Houle déliée du remords
à la riche démesure
pourquoi cette hâte fébrile
à poursuivre les jours
aux lueurs de lise
marges d'une terre
sans attache
mais riche d'amertume.

Une poussière d'eau
et d'azur échevelé
signent la ligne de partage
entre le poids des saisons
et le labour des mots
lorsque d'autres sillages
éloignent la rive
des flots de la mémoire

Le temps suffit au jour
à celui qui ne fut guère
à celui qui jamais ne sera
la barque échouée
sur la grève
éveille l'ardeur
d'anciennes images
fixées aux amarres du ciel.

Routes d'intermittence
curieuses de la force des eaux
le soir apaise la fureur
du ressac et du flot
laisse à la mort
sa juste place
et à Charon passeur de rives
la joie du dernier voyage.

© André Depraz
Thonon-les-Bains, 15 juin 2004
à propos d'une série de 52 acryliques sur toile 7 x 14 cm

sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.