André Gache

Photo de André  Gache
© André Gache

biographie

Né en 1948 à Saint-Sauveur-en-Rue, Loire

Vit en Ardèche

site personnel : http://okibou.blogspot.com

courriel : andre.gache@orange.fr

poésie, récit

André GACHE est né en 1948 à Saint-Sauveur-en-rue (Loire), dans un lieu où on parlait patois et où on allait à l’école en sabots. Oui.

Comme toutes les pommes de terre, il a poussé en ingurgitant pas mal d’engrais (le Français sans faute, bien d’autres choses indispensables bien sûr…) et il a perdu ses feuilles.

C’est pour ça qu’il a écrit un certain nombre de choses à tubercules, et pires encore. Une écriture de pomme de terre.

Sébastien Lespinasse dit de lui dans LGO 3 : "André Gache fabrique de tels dimanches. Il découpe, brouille et colle la terre des signes ? Affleure la profondeur ? Dieu sait quelles histoires enfouies... Langue de terre qui n’a pas peur de se risquer à la boue, à l’informe. Langue dans laquelle les enfants se salissent à jouer.

Flaque, floc-floc, écriture, cri, brame du cerf, incertitude.

AG vit en Ardèche, écrit souvent, lit beaucoup, boit du vin et aime la cuisine épicée."

En somme, il a repris ses feuilles, ça va maintenant. Qui lui reprochera d’éviter les doryphores en vivant là où il vit ? A.G.

bibliographie

  • Dogons : emme wobo (nous sommes ensemble) : ethno-poétique dogon, L'Atelier de l'agneau (Belgique), 2015.
  • Les Yeux dents la bouche, Calameo, 2009.
  • La Bouche parle toute/les langues pendent et ça fume, Calameo, 2009.
  • Chwork suivi de Ça, Le Grand Os, 2009.
  • Palmer/Murakami, Éditions Hapax, 2008.
  • Futur Antérieur, Éditions Hapax, 2008.
  • Ceps, poésie dans les chais, Éditions de la Nuit Myrtide, 2008.
  • Karaokétêtés par les pieds, Éditions Voix, 2007.
  • Force 18, Éditions Voix, Vents contraires, 2007.
  • Cosmencements, avec encres de F. Chastanier, Le Suc et l'Absinthe, 2007.
  • Les Unités se s'additionnent pas, Éditions de l'Attente, 2006.
  • Je sais combien nous sommes bons, Les Solicendristes, 2004.
  • Bonome, chant de l'épouvantail, Éditions Mot et le reste, 2004.
  • Bimbo l'existentiel, Éditions Plaine Page, 2004.
  • Un homme est-ce il attend c'est lui, La Planète des Signes, 2003.
  • La Peine remonte au fond des yeux, Les Solicendristes, 2003.
  • -disons- PTQR de quelques siècles, Les Solicendristes, 2003.
  • Et on les butera dans les chiottes, www.com, Les Solicendristes, 2001.
  • Si c'est vivre, La Bartavelle, 2000.
  • Ö mon pays, l'homme, Soleils et Cendre éditions, 1999.
  • Rêves tus, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997.

extraits

J’AI DES MORCEAUX. Est-ce que je suis un corps ??? Je veux bien m’essayer.


MA MAIN EST UNE TRUELLE. Son manche être en hêtre. Le bois est un isolant. Bien sec et coupé à la lune, il ne casse pas. Il faut le prendre entre les nœuds. Est-ce que la lune noue le bois ??? Boit quand elle a soif. Ensuite, pleut. Mouillé, il enfle. Emmanche mieux. Boutons de manchettes. C’est pour ça sauter. Séisme de peau.
La truelle étale son son acier trempé sur le monde. Au début, sa couleur est terne. Plus elle sert, plus elle brille. Firmament rayé. Ses angles s’arrondissent. Elle aime bien gâcher. Sable et ciment et surface plane. Il faut beaucoup d’eau pour que le monde bouge. L’eau le refait briller après. Tremper. Tremper assez. Est-ce que le monde s’en souviendra ???


MES CHEVILLES SONT DES YEUX. Sont quatre de cœur dans la chambre. C’est-à-dire huit ensemble. Faisant le monde en se retournant sur elles-mêmes. Est-ce que voir comment ???
C’est très technique. Cheville. Assemblage. Armoire. L’armoire du monde. Sa lingerie fine. Saute aux yeux. Cheviller au corps. Le chiffre 8 de cœurs. Regarder commenlacés. On tousse aussi. Est-ce qu’une chambre sonore ??? Elle tient. Serrent. Serrent. Et enfoncent. Les yeux. Les yeux. Je suis dans la boue, pouvez pas savoir. Déluger et orager. Pourtant l’eau. Comment sans elle ???


MON AME EST DEFORMEE. Platitude de bulle. Est-ce que je suis un savon ??? Vouloir le prendre. Il glisse des mains. Fait de la luge dans la baignoire. Plein les doigts. Les laver donc. Laisser sécher. Reste en main. Mais pas frotter. Mouiller. Est-ce que vague à l’âme, est une question d’eau ??? Alors froide, ou chaude ??? Réponse : robinet.


BONOME EST MON PRENOM. Bonome Bonome. En rajoute. Cailloux. + rangement de mon chapeau. Pour dire pitié. Parfois manteau. On me redresse. Boutonne. Finalement transitionnel. Transi/tionnel. Est-ce que je suis un objet ??? Bonome de tous les degrés-motionnels. Passer par toutes les couleurs. Me voyant dans les miroirs. Jaune. Rire jaune. Vert. Bleu. Arc-en-ciel de planches. Quelques clous. Christ. Kyste. Est-ce que tenir debout ??? Quand la fiente s’en mêle. Attendre l’eau. Rincer. C’est pour ça qu’éponge. Couler. Mais rester à flot. Est-ce que je suis perpendiculaire ??? Bonome Bonome de chemins. Les prendre tous. Pour ça, pas bouger. On dit encrage. Est-ce que chaîne ??? Alors centenaire. Branches. Avec fourches. Invention des croisements. Est-ce que forêt [ vierge ] ???
En somme, Bonome Bonome.


MON CORPS EST UN PATCHWORK. Kandinsky des champs. Avec huile sur toile. Est-ce que je suis une fugue ??? Air abstrait. Alors esque tableau à la tache rouge ??? 1914. Répartie guerrière. Le patch est un travail. Work. Téléchargé, on ne fume plus ça marche. Le dire à l’orteil.
En attendant, est-ce que dix patchs unissent ??? Etats unissent, disent. Qui l’eût crûte [ est une exclamation ]. Pour dire esssclusion. Disant occlusion. Voilà qu’intestine arrive. Querelles avec. Où est-ce que j’ai mis mon huile ??? : engrenages.


LE PATCHWORK EPOUVANTE. Est-il un épouvantail ??? Réponse : des vantaux. Fenêtre à mille battants. Ouvrir. Fermer. Battue des vents. Claquer des dents dans mes os. Culbuteurs usés. Terreurs des usagers. Passagers de ma vue. Est-ce que je vue sur de l’inconnu ??? Cuir chevelu. Sur compost sur-activé. Gros vers encombrants. Réminiscences. Souvenirs. Est-ce que je suis un pèlerinage de Lourdes ??? Réponse : crotte.
Venter a une fatigue. Repos. Est-ce que je me calme plat ??? Le patchwork s’arranger. Couleurs s’épliant. Parce qu’épilées. Frilosité des aisselles. Est-ce que pubicité ??? Blanc des yeux. Banc de bleus. Adossé à quoi ??? abossé des pieds. Coups. Bus ou tirés ??? Récipient bourré. Urne à tout. Faire. Si un faisan ??? Pas durer. Alors endurer.

Extrait de "Bonome, chant de l'épouvantail" © Éditions Le Mot et le Reste, 2004.

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec des publics empêchés
  • rencontre avec une classe

André Gache

Photo de André  Gache
© André Gache

biographie

Né en 1948 à Saint-Sauveur-en-Rue, Loire

Vit en Ardèche

site personnel : http://okibou.blogspot.com

courriel : andre.gache@orange.fr

poésie, récit

André GACHE est né en 1948 à Saint-Sauveur-en-rue (Loire), dans un lieu où on parlait patois et où on allait à l’école en sabots. Oui.

Comme toutes les pommes de terre, il a poussé en ingurgitant pas mal d’engrais (le Français sans faute, bien d’autres choses indispensables bien sûr…) et il a perdu ses feuilles.

C’est pour ça qu’il a écrit un certain nombre de choses à tubercules, et pires encore. Une écriture de pomme de terre.

Sébastien Lespinasse dit de lui dans LGO 3 : "André Gache fabrique de tels dimanches. Il découpe, brouille et colle la terre des signes ? Affleure la profondeur ? Dieu sait quelles histoires enfouies... Langue de terre qui n’a pas peur de se risquer à la boue, à l’informe. Langue dans laquelle les enfants se salissent à jouer.

Flaque, floc-floc, écriture, cri, brame du cerf, incertitude.

AG vit en Ardèche, écrit souvent, lit beaucoup, boit du vin et aime la cuisine épicée."

En somme, il a repris ses feuilles, ça va maintenant. Qui lui reprochera d’éviter les doryphores en vivant là où il vit ? A.G.

bibliographie

  • Dogons : emme wobo (nous sommes ensemble) : ethno-poétique dogon, L'Atelier de l'agneau (Belgique), 2015.
  • Les Yeux dents la bouche, Calameo, 2009.
  • La Bouche parle toute/les langues pendent et ça fume, Calameo, 2009.
  • Chwork suivi de Ça, Le Grand Os, 2009.
  • Palmer/Murakami, Éditions Hapax, 2008.
  • Futur Antérieur, Éditions Hapax, 2008.
  • Ceps, poésie dans les chais, Éditions de la Nuit Myrtide, 2008.
  • Karaokétêtés par les pieds, Éditions Voix, 2007.
  • Force 18, Éditions Voix, Vents contraires, 2007.
  • Cosmencements, avec encres de F. Chastanier, Le Suc et l'Absinthe, 2007.
  • Les Unités se s'additionnent pas, Éditions de l'Attente, 2006.
  • Je sais combien nous sommes bons, Les Solicendristes, 2004.
  • Bonome, chant de l'épouvantail, Éditions Mot et le reste, 2004.
  • Bimbo l'existentiel, Éditions Plaine Page, 2004.
  • Un homme est-ce il attend c'est lui, La Planète des Signes, 2003.
  • La Peine remonte au fond des yeux, Les Solicendristes, 2003.
  • -disons- PTQR de quelques siècles, Les Solicendristes, 2003.
  • Et on les butera dans les chiottes, www.com, Les Solicendristes, 2001.
  • Si c'est vivre, La Bartavelle, 2000.
  • Ö mon pays, l'homme, Soleils et Cendre éditions, 1999.
  • Rêves tus, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997.

extraits

J’AI DES MORCEAUX. Est-ce que je suis un corps ??? Je veux bien m’essayer.


MA MAIN EST UNE TRUELLE. Son manche être en hêtre. Le bois est un isolant. Bien sec et coupé à la lune, il ne casse pas. Il faut le prendre entre les nœuds. Est-ce que la lune noue le bois ??? Boit quand elle a soif. Ensuite, pleut. Mouillé, il enfle. Emmanche mieux. Boutons de manchettes. C’est pour ça sauter. Séisme de peau.
La truelle étale son son acier trempé sur le monde. Au début, sa couleur est terne. Plus elle sert, plus elle brille. Firmament rayé. Ses angles s’arrondissent. Elle aime bien gâcher. Sable et ciment et surface plane. Il faut beaucoup d’eau pour que le monde bouge. L’eau le refait briller après. Tremper. Tremper assez. Est-ce que le monde s’en souviendra ???


MES CHEVILLES SONT DES YEUX. Sont quatre de cœur dans la chambre. C’est-à-dire huit ensemble. Faisant le monde en se retournant sur elles-mêmes. Est-ce que voir comment ???
C’est très technique. Cheville. Assemblage. Armoire. L’armoire du monde. Sa lingerie fine. Saute aux yeux. Cheviller au corps. Le chiffre 8 de cœurs. Regarder commenlacés. On tousse aussi. Est-ce qu’une chambre sonore ??? Elle tient. Serrent. Serrent. Et enfoncent. Les yeux. Les yeux. Je suis dans la boue, pouvez pas savoir. Déluger et orager. Pourtant l’eau. Comment sans elle ???


MON AME EST DEFORMEE. Platitude de bulle. Est-ce que je suis un savon ??? Vouloir le prendre. Il glisse des mains. Fait de la luge dans la baignoire. Plein les doigts. Les laver donc. Laisser sécher. Reste en main. Mais pas frotter. Mouiller. Est-ce que vague à l’âme, est une question d’eau ??? Alors froide, ou chaude ??? Réponse : robinet.


BONOME EST MON PRENOM. Bonome Bonome. En rajoute. Cailloux. + rangement de mon chapeau. Pour dire pitié. Parfois manteau. On me redresse. Boutonne. Finalement transitionnel. Transi/tionnel. Est-ce que je suis un objet ??? Bonome de tous les degrés-motionnels. Passer par toutes les couleurs. Me voyant dans les miroirs. Jaune. Rire jaune. Vert. Bleu. Arc-en-ciel de planches. Quelques clous. Christ. Kyste. Est-ce que tenir debout ??? Quand la fiente s’en mêle. Attendre l’eau. Rincer. C’est pour ça qu’éponge. Couler. Mais rester à flot. Est-ce que je suis perpendiculaire ??? Bonome Bonome de chemins. Les prendre tous. Pour ça, pas bouger. On dit encrage. Est-ce que chaîne ??? Alors centenaire. Branches. Avec fourches. Invention des croisements. Est-ce que forêt [ vierge ] ???
En somme, Bonome Bonome.


MON CORPS EST UN PATCHWORK. Kandinsky des champs. Avec huile sur toile. Est-ce que je suis une fugue ??? Air abstrait. Alors esque tableau à la tache rouge ??? 1914. Répartie guerrière. Le patch est un travail. Work. Téléchargé, on ne fume plus ça marche. Le dire à l’orteil.
En attendant, est-ce que dix patchs unissent ??? Etats unissent, disent. Qui l’eût crûte [ est une exclamation ]. Pour dire esssclusion. Disant occlusion. Voilà qu’intestine arrive. Querelles avec. Où est-ce que j’ai mis mon huile ??? : engrenages.


LE PATCHWORK EPOUVANTE. Est-il un épouvantail ??? Réponse : des vantaux. Fenêtre à mille battants. Ouvrir. Fermer. Battue des vents. Claquer des dents dans mes os. Culbuteurs usés. Terreurs des usagers. Passagers de ma vue. Est-ce que je vue sur de l’inconnu ??? Cuir chevelu. Sur compost sur-activé. Gros vers encombrants. Réminiscences. Souvenirs. Est-ce que je suis un pèlerinage de Lourdes ??? Réponse : crotte.
Venter a une fatigue. Repos. Est-ce que je me calme plat ??? Le patchwork s’arranger. Couleurs s’épliant. Parce qu’épilées. Frilosité des aisselles. Est-ce que pubicité ??? Blanc des yeux. Banc de bleus. Adossé à quoi ??? abossé des pieds. Coups. Bus ou tirés ??? Récipient bourré. Urne à tout. Faire. Si un faisan ??? Pas durer. Alors endurer.

Extrait de "Bonome, chant de l'épouvantail" © Éditions Le Mot et le Reste, 2004.

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec des publics empêchés
  • rencontre avec une classe
sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.