Christian Devèze

Photo de Christian  Devèze
© Christian Devèze

biographie

Né en 1958 à Villefranche-sur-Saône, Rhône

Vit dans le Rhône

auteur de textes

1958 : Mardi 18 mars. Le jour de ma naissance, des renforts de CRS arrivent à Paris. BB murmure : "Je m'ennuie", Maurice Papon déclare : "Le préfet idéal doit avoir horreur du mot : bureau". On recherche des perforeuses sur machines IBM et la réclame conseille aux mamans : "Lavez le linge de bébé avec Persavon". Je n'ai jamais su ce qu'utilisait la mienne. 1959-60-61-62-63-64-65-66-67 : Selon la formule consacrée et elliptique à souhait : Enfance heureuse dans une rue populaire de Villefranche-sur-Saône ou "la Calade" en parler local. 1968 : Au mois de Mai, je ne vais plus à l'école. Je vis dans une usine occupée. Avec ma mère et les ouvrières, on passe du temps ensemble. Le quotidien devient extraordinaire. 1969-70-71-72-73-74 : "Faut bien que jeunesse se fasse !" Entends-je parfois à mon sujet. 1975 : L'école est finie, la route des Indes s'offre à moi. Mon premier grand voyage. Je n'en suis jamais complètement revenu. 1976-77-78-79-80 : Avec les potes, on vit de grandes illusions et de petits boulots. On fait de la musique, enfin on essaye. On se marre bien. C'est cool ! 1981 : Un soir de Mai, j'ai vu le peuple heureux dans la rue. C'était avant qu'on brade ses rêves. 1982 : J'ai dû quitter trop tôt l'école, j'y retourne. À l'université. Philosophie et Histoire de l'Art. Pour le plaisir, même si c'est d'informaticien dont la France a besoin. 1983 : Voilà qu'arrive la plus belle petite fille du monde, la mienne : Elsa. 1984-85-86-87-88-89 : Je forme des adultes, conseille des entreprises, écris à temps gagné et fréquente beaucoup les théâtres. 1990 : Parution de mon premier album jeunesse : "C'est arrivé Mercredi !" Et c'est arrivé comme un vrai petit bonheur. 1991-92-93-94-95-96-97 : Impairs et passe… si vite la vie. 1998: France 3 Brésil 0. Après quelques bouleversements dans ma vie, je décide de me consacrer corps et âme (Euh ! Faut quand même pas exagérer ! Disons à plein temps) à l'écriture et au spectacle vivant ; un vieux rêve. 1999-2000-01-02-03-04 : Auteur, comédien, co-directeur artistique d'une compagnie de théâtre, je m'applique à réaliser mon rêve. 2005 : Comme dirait la chanson : Et maintenant ?… C.D.

bibliographie

  • Ilik, Atou et Graou-Graou, illustrations de Sophie Hérout, Hemma (Belgique), La Mini C, 2003.
  • Développement instantané, illustrations de Jean-Philippe Chabot, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1999.
  • Oh, l'amoureux !, illustrations de Philibert, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1998.
  • La Bande des karts, illustrations de Richard Flood, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1997.
  • C'est arrivé mercredi !, illustrations de Sophie Toussaint, Grasset Jeunesse, 1990.

extraits

BELDUCH


La tête enfoncée sous terre,
Belduch, une autruche d'Afrique
Se lamentait entre deux pierres.
Elle disait d'un accent tragique :
-"Je veux voler parmi les hirondelles,
Plus de danger là-haut dans le ciel !
Je veux fuir avec les autres oiseaux,
Au lieu de m'enfouir comme un asticot."

Du fond de sa galerie
Miop la taupe lui dit :
- "Allons cesse de te plaindre,
Tu n'as rien à craindre !
Tu sais si bien détaler,
Qui pourrait donc t'attraper ?"
-"Du plus petit jusqu'au roi
Les animaux se moquent de moi.
Le plus gros oiseau du monde
Ne vole pas même une seconde.
A quoi bon un tel plumage,
SI je ne peux caresser les nuages ?".

Belduch croisa un jour un businessman
Qui se promenait dans la savane.
- "Si vous venez avec moi,
Je vous ferai star de cinéma.
Mon avion nous attend,
Ne perdons pas de temps".

Le cœur plein de joie
Belduch embarqua.

Mais quand l'avion décolla
Dans un grand fracas,
Belduch se sentit mal
Et devint très pâle.

Elle avait le mal de l'air

- "Quelle stupide façon de voyager
Je préfère la marche à pied".

Au dessus du bleu de la mer
Le businessman tint un conseil de guerre

"- Les plumes de Belduch sont extraordinaires,
Je les vendrai mieux que mes cuillères."

Traitée comme un vulgaire poulet,

Voilà le sort qu'on lui réservait.

A l'idée de finir en brochette,
Belduch joua des castagnettes.
Quelle terrible situation !
Mais que faire ?
Se réfugier sous terre ?
En avion, pas question !

Aussitôt se ressaisissant
Belduch imagina un plan.
Quand l'avion atterrit
En un éclair, elle s'enfuit.

Elle se lança à corps perdu
Droit devant elle, seule et sans but.

Alentour, c'était triste et gris.
Et puis tout ce bruit !
Et ces maisons jusqu'au ciel !
Mais où donc était-elle ?

Epouvantée, elle se mit à creuser
Le sol était dur à se casser le nez.

Une bouche d'égout fut l'unique trou
Que Belduch trouva pour passer son cou.
Quand elle vit les gros méchants rats,
Comme une fusée, elle détala.


Assis à une terrasse de café,
Un entraîneur de course à pied
A toute allure, la vit passer.
Il fut très, très impressionné.

Sur sa motocyclette Il sauta,
Et bientôt La rattrapa.

"Demain, débutent les jeux olympiques.
Participez, vous êtes fantastique !"


Belduch se fichait des jeux olympiques
Elle préférait retourner en Afrique


-"Vous aurez un billet d'avion,
Mais d'abord battez les champions."


- "J'aimerais mieux une place sur un bateau.
Que voulez-vous je suis un drôle d'oiseau !"


Une médaille d'or autour du cou,
Belduch partit pour Tombouctou.


Son arrivée fut triomphale !
En son honneur, il y eut un bal.


Elle dansa même avec le prince Trucmuch,
Quoi de plus normal pour la reine des autruches !


© Christian Devèze

médiation

Public visé par les animations

  • avant 6 ans
  • 6 - 10 ans
  • collégiens
  • lycéens

Christian Devèze

Photo de Christian  Devèze
© Christian Devèze

biographie

Né en 1958 à Villefranche-sur-Saône, Rhône

Vit dans le Rhône

auteur de textes

1958 : Mardi 18 mars. Le jour de ma naissance, des renforts de CRS arrivent à Paris. BB murmure : "Je m'ennuie", Maurice Papon déclare : "Le préfet idéal doit avoir horreur du mot : bureau". On recherche des perforeuses sur machines IBM et la réclame conseille aux mamans : "Lavez le linge de bébé avec Persavon". Je n'ai jamais su ce qu'utilisait la mienne. 1959-60-61-62-63-64-65-66-67 : Selon la formule consacrée et elliptique à souhait : Enfance heureuse dans une rue populaire de Villefranche-sur-Saône ou "la Calade" en parler local. 1968 : Au mois de Mai, je ne vais plus à l'école. Je vis dans une usine occupée. Avec ma mère et les ouvrières, on passe du temps ensemble. Le quotidien devient extraordinaire. 1969-70-71-72-73-74 : "Faut bien que jeunesse se fasse !" Entends-je parfois à mon sujet. 1975 : L'école est finie, la route des Indes s'offre à moi. Mon premier grand voyage. Je n'en suis jamais complètement revenu. 1976-77-78-79-80 : Avec les potes, on vit de grandes illusions et de petits boulots. On fait de la musique, enfin on essaye. On se marre bien. C'est cool ! 1981 : Un soir de Mai, j'ai vu le peuple heureux dans la rue. C'était avant qu'on brade ses rêves. 1982 : J'ai dû quitter trop tôt l'école, j'y retourne. À l'université. Philosophie et Histoire de l'Art. Pour le plaisir, même si c'est d'informaticien dont la France a besoin. 1983 : Voilà qu'arrive la plus belle petite fille du monde, la mienne : Elsa. 1984-85-86-87-88-89 : Je forme des adultes, conseille des entreprises, écris à temps gagné et fréquente beaucoup les théâtres. 1990 : Parution de mon premier album jeunesse : "C'est arrivé Mercredi !" Et c'est arrivé comme un vrai petit bonheur. 1991-92-93-94-95-96-97 : Impairs et passe… si vite la vie. 1998: France 3 Brésil 0. Après quelques bouleversements dans ma vie, je décide de me consacrer corps et âme (Euh ! Faut quand même pas exagérer ! Disons à plein temps) à l'écriture et au spectacle vivant ; un vieux rêve. 1999-2000-01-02-03-04 : Auteur, comédien, co-directeur artistique d'une compagnie de théâtre, je m'applique à réaliser mon rêve. 2005 : Comme dirait la chanson : Et maintenant ?… C.D.

bibliographie

  • Ilik, Atou et Graou-Graou, illustrations de Sophie Hérout, Hemma (Belgique), La Mini C, 2003.
  • Développement instantané, illustrations de Jean-Philippe Chabot, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1999.
  • Oh, l'amoureux !, illustrations de Philibert, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1998.
  • La Bande des karts, illustrations de Richard Flood, Grasset Jeunesse, Lampe de poche, 1997.
  • C'est arrivé mercredi !, illustrations de Sophie Toussaint, Grasset Jeunesse, 1990.

extraits

BELDUCH


La tête enfoncée sous terre,
Belduch, une autruche d'Afrique
Se lamentait entre deux pierres.
Elle disait d'un accent tragique :
-"Je veux voler parmi les hirondelles,
Plus de danger là-haut dans le ciel !
Je veux fuir avec les autres oiseaux,
Au lieu de m'enfouir comme un asticot."

Du fond de sa galerie
Miop la taupe lui dit :
- "Allons cesse de te plaindre,
Tu n'as rien à craindre !
Tu sais si bien détaler,
Qui pourrait donc t'attraper ?"
-"Du plus petit jusqu'au roi
Les animaux se moquent de moi.
Le plus gros oiseau du monde
Ne vole pas même une seconde.
A quoi bon un tel plumage,
SI je ne peux caresser les nuages ?".

Belduch croisa un jour un businessman
Qui se promenait dans la savane.
- "Si vous venez avec moi,
Je vous ferai star de cinéma.
Mon avion nous attend,
Ne perdons pas de temps".

Le cœur plein de joie
Belduch embarqua.

Mais quand l'avion décolla
Dans un grand fracas,
Belduch se sentit mal
Et devint très pâle.

Elle avait le mal de l'air

- "Quelle stupide façon de voyager
Je préfère la marche à pied".

Au dessus du bleu de la mer
Le businessman tint un conseil de guerre

"- Les plumes de Belduch sont extraordinaires,
Je les vendrai mieux que mes cuillères."

Traitée comme un vulgaire poulet,

Voilà le sort qu'on lui réservait.

A l'idée de finir en brochette,
Belduch joua des castagnettes.
Quelle terrible situation !
Mais que faire ?
Se réfugier sous terre ?
En avion, pas question !

Aussitôt se ressaisissant
Belduch imagina un plan.
Quand l'avion atterrit
En un éclair, elle s'enfuit.

Elle se lança à corps perdu
Droit devant elle, seule et sans but.

Alentour, c'était triste et gris.
Et puis tout ce bruit !
Et ces maisons jusqu'au ciel !
Mais où donc était-elle ?

Epouvantée, elle se mit à creuser
Le sol était dur à se casser le nez.

Une bouche d'égout fut l'unique trou
Que Belduch trouva pour passer son cou.
Quand elle vit les gros méchants rats,
Comme une fusée, elle détala.


Assis à une terrasse de café,
Un entraîneur de course à pied
A toute allure, la vit passer.
Il fut très, très impressionné.

Sur sa motocyclette Il sauta,
Et bientôt La rattrapa.

"Demain, débutent les jeux olympiques.
Participez, vous êtes fantastique !"


Belduch se fichait des jeux olympiques
Elle préférait retourner en Afrique


-"Vous aurez un billet d'avion,
Mais d'abord battez les champions."


- "J'aimerais mieux une place sur un bateau.
Que voulez-vous je suis un drôle d'oiseau !"


Une médaille d'or autour du cou,
Belduch partit pour Tombouctou.


Son arrivée fut triomphale !
En son honneur, il y eut un bal.


Elle dansa même avec le prince Trucmuch,
Quoi de plus normal pour la reine des autruches !


© Christian Devèze

médiation

Public visé par les animations

  • avant 6 ans
  • 6 - 10 ans
  • collégiens
  • lycéens
sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.