Clara Gaymard-Lejeune

Photo de Clara  Gaymard-Lejeune
© Clara Gaymard-Lejeune

biographie

Née en 1960 à Paris

Vit à Paris et en Savoie

roman, récit

Clara Gaymard, née le 27 janvier 1960 à Paris, est une personnalité française du monde des affaires et de la haute fonction publique, ainsi qu'un écrivain. Elle est actuellement présidente de General Electric France et vice-présidente de GE International chargée des gouvernements et des villes.

bibliographie

  • S'il suffisait d'aimer, sous le pseudonyme de Clara, Fayard, 2003.
  • Histoires de femmes et autres simples bonheurs, Éditions Jean-Claude Lattès, 1999.
  • La Vie est un bonheur, Critérion, 1997.

extraits

La mer n'est qu'un voyage

Sur l'eau, les bruits rebondissent et résonnent. Comme les goélands qui plongent dans les flots puis déploient leurs ailes vers le ciel, les mots se jettent à la mer pour rejaillir plus clairs et plus sonores. Les paroles les plus anodines ont une consistance différente, ou plutôt, elles prennent leur signification exacte, on les entend dans leur sens premier, leur utilité directe. Sur terre tant de choses sont dites, sans être entendues ou comprises, même de façon superficielle. Ici, on écoute, on capte, on comprend. Tout prend de la densité. Quelqu'un dit : "Que c'est beau !" et on voit la beauté exprimée dans son plus simple appareil. Pas besoin de réfléchir, chercher de quoi il s'agit dans la diversité des choses qui se déploient sous nos yeux. Ici il n'y a que l'étendue plate et nous. Pas besoin de s'interroger pour savoir si on aime ou on n'aime pas. C'est. Il n'est plus question de goût et de couleur. Mais de sensation. Ce vide et ce plein. Cette impression d'être à la surface d'une profondeur infinie, perceptible, qui dépasse largement celle qui glisse sous la coque. Un sentiment qui coule entre les doigts, comme l'eau avec laquelle on joue pour passer le temps. Ce temps qui passe si lentement tant il est lourd, vivant, immobile. Chaque minute est identique, mais se reproduit avec des variations intimes qui nous transforment au rythme de la houle. C'est nous qui changeons. On sait déjà que le sol, quitté quelques heures plus tôt, nous reprendra différent. On voudrait rapporter dans notre épuisette un peu de cette conquête, de cette liberté, qui nous fait tant défaut dans l'abondance des liens que la terre tisse en permanence pour nous. Même le silence de la nuit a une épaisseur particulière. Débarrassé du bruissement de la vie terrestre, le vent dans les feuilles, la chouette qui hulule, le chien de la ferme d'à côté, l'ivrogne qui se cogne à la poubelle, la voiture qui passe et éclaire momentanément la chambre ; le silence de la mer n'est fracassé que par le ressac et les mouettes. La lune argente le clapot. Il n'y a pas d'ombre inquiétante, juste la tranquille réverbération de l'astre nocturne. L'absence de toute chose nous rend brusquement présent. Je suis là, j'existe. Comme un condamné à mort, au réveil, se touche le corps et les membres pour constater qu'il est toujours vivant, l'âme se redresse et prend les commandes. Vent dans les voiles, le cœur se gonfle et s'emballe. L'éternité s'écrit dans l'instant. Les yeux scrutent le point invisible et la nuit chasse les sentiments noirs. L'horizon prend conscience de son immensité lorsque les côtes crénelées se dessinent. Rappelant à tout homme que la terre reste la destination finale. La mer n'est qu'un voyage.

Inédit © Clara Gaymard-Lejeune

médiation

  • rencontre avec des publics empêchés
  • conférence

Clara Gaymard-Lejeune

Photo de Clara  Gaymard-Lejeune
© Clara Gaymard-Lejeune

biographie

Née en 1960 à Paris

Vit à Paris et en Savoie

roman, récit

Clara Gaymard, née le 27 janvier 1960 à Paris, est une personnalité française du monde des affaires et de la haute fonction publique, ainsi qu'un écrivain. Elle est actuellement présidente de General Electric France et vice-présidente de GE International chargée des gouvernements et des villes.

bibliographie

  • S'il suffisait d'aimer, sous le pseudonyme de Clara, Fayard, 2003.
  • Histoires de femmes et autres simples bonheurs, Éditions Jean-Claude Lattès, 1999.
  • La Vie est un bonheur, Critérion, 1997.

extraits

La mer n'est qu'un voyage

Sur l'eau, les bruits rebondissent et résonnent. Comme les goélands qui plongent dans les flots puis déploient leurs ailes vers le ciel, les mots se jettent à la mer pour rejaillir plus clairs et plus sonores. Les paroles les plus anodines ont une consistance différente, ou plutôt, elles prennent leur signification exacte, on les entend dans leur sens premier, leur utilité directe. Sur terre tant de choses sont dites, sans être entendues ou comprises, même de façon superficielle. Ici, on écoute, on capte, on comprend. Tout prend de la densité. Quelqu'un dit : "Que c'est beau !" et on voit la beauté exprimée dans son plus simple appareil. Pas besoin de réfléchir, chercher de quoi il s'agit dans la diversité des choses qui se déploient sous nos yeux. Ici il n'y a que l'étendue plate et nous. Pas besoin de s'interroger pour savoir si on aime ou on n'aime pas. C'est. Il n'est plus question de goût et de couleur. Mais de sensation. Ce vide et ce plein. Cette impression d'être à la surface d'une profondeur infinie, perceptible, qui dépasse largement celle qui glisse sous la coque. Un sentiment qui coule entre les doigts, comme l'eau avec laquelle on joue pour passer le temps. Ce temps qui passe si lentement tant il est lourd, vivant, immobile. Chaque minute est identique, mais se reproduit avec des variations intimes qui nous transforment au rythme de la houle. C'est nous qui changeons. On sait déjà que le sol, quitté quelques heures plus tôt, nous reprendra différent. On voudrait rapporter dans notre épuisette un peu de cette conquête, de cette liberté, qui nous fait tant défaut dans l'abondance des liens que la terre tisse en permanence pour nous. Même le silence de la nuit a une épaisseur particulière. Débarrassé du bruissement de la vie terrestre, le vent dans les feuilles, la chouette qui hulule, le chien de la ferme d'à côté, l'ivrogne qui se cogne à la poubelle, la voiture qui passe et éclaire momentanément la chambre ; le silence de la mer n'est fracassé que par le ressac et les mouettes. La lune argente le clapot. Il n'y a pas d'ombre inquiétante, juste la tranquille réverbération de l'astre nocturne. L'absence de toute chose nous rend brusquement présent. Je suis là, j'existe. Comme un condamné à mort, au réveil, se touche le corps et les membres pour constater qu'il est toujours vivant, l'âme se redresse et prend les commandes. Vent dans les voiles, le cœur se gonfle et s'emballe. L'éternité s'écrit dans l'instant. Les yeux scrutent le point invisible et la nuit chasse les sentiments noirs. L'horizon prend conscience de son immensité lorsque les côtes crénelées se dessinent. Rappelant à tout homme que la terre reste la destination finale. La mer n'est qu'un voyage.

Inédit © Clara Gaymard-Lejeune

médiation

  • rencontre avec des publics empêchés
  • conférence
sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.