Colette Beaufort

Photo de Colette  Beaufort
© Colette Beaufort

biographie

Née en 1934 à Nîmes, Gard

Vit en Ardèche

roman, récit

A enseigné en Ardèche. Co-auteur d'une anthologie de littérature française en poche (Christian Bourgois-10/18). A publié romans et nouvelles dont plusieurs en revues. A reçu une bourse d'aide à la création de l'Office Rhône-Alpes du livre en 1990.

Colette Beaufort porte sur la vie un regard tantôt amusé et complice, tantôt profondément grave. Ainsi l'adolescente des "Seins d'Agathe" déborde-t-elle de santé et d'humour. En revanche celle des "Jours étroits", vit au plus près et sans faux-semblants la douleur d'être au monde sans avoir été désirée ni reçue. Deux visions qui lui paraissent complémentaires. C.B.

bibliographie

  • Traces : récit, L'Harmattan, 2010.
  • Les Jours étroits, Aléas, 2000.
  • Les Seins d'Agathe, Aléas, 1996.
  • Où diable est le loup ?, Le Verbe et l'Empreinte, 1993.
  • Fenêtres sur la nuit, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1990.

extraits

Impossible de me le cacher plus longtemps : la jeunesse m'avait fuie. Les douleurs avaient des nids de plus en plus variés. Du genou, de la hanche, elles étaient passées à la nuque, aux doigts. Finie la souplesse. Tout en moi criait, grinçait, craquait. J'avais chaque fois couru au plus pressé, avec l'illusion qu'il suffisait d'adapter colifichet et défaillance. À mesure que mon cou, mon dos, ma taille, mes mollets s'amollissaient ou se raidissaient, j'adoptais pull à col montant, écharpe de soie, ceinture fantaisie, bas extensibles, le tout estampillé de grands couturiers pour que les regards se fixent sur leurs trouvailles, mais lorsque mes points de faiblesse eurent augmenté au point de me transformer en exposition permanente et saturée, je résolus de ne plus rien ajouter et de rester désormais dignement assise derrière mon comptoir plutôt que de déambuler sous mes bijoux et mes vestes design ce que l'on appelle prudemment "les atteintes de l'âge", il me fallait créer une diversion en prenant une serveuse à l'opposé de moi.
Parmi celles qui se présentèrent, je retins aussitôt Béatrice, une fille accorte et solide, dotée, qui plus est, d'une verve en perpétuel jaillissement. Dès que je la vis, je fus rassurée : je n'aurais plus besoin de courir au secours des conversations défaillantes. Sa gouaille estudiantine s'accordait si parfaitement avec son besoin de dépense physique qu'en un tour de plateau elle remettait le monde à l'endroit.
Je n'eus plus qu'à me féliciter de ma sagesse. Très vite mes habituées n'eurent d'yeux que pour sa tenue, insolite en regard de la mienne. Sa remarquable liberté de mouvement détournait bel et bien l'attention de ma propre ankylose. La croupe et les seins aussi ronds qu'élastiques sous un justaucorps lacéré avec un sens exact de la mise en valeur du jeu musculaire, elle bondissait d'une table à l'autre au moindre appel.
Assise tant bien que mal en retrait, je pus désormais savourer le renouveau de mon commerce. Mes clientes, enhardies par les gambades de ma soubrette, s'adonnaient sans retenue au plaisir discret des petits fours. Tandis que Béatrice faisait virevolter l'idée qu'il suffit d'un peu de mouvement le lendemain pour ne pas grossir le jour même, mon air qui restait avenant malgré mes raideurs nouvelles prouvait qu'à plus long terme on peut toujours se reconvertir dans un métier de bonne compagnie. Complice sans démagogie, je faisais donc fondre à petite cuillères leur culpabilité évanescente dans un confort quasi sportif. Mes thés variés, mes sodas, mes tartelettes, mes mousses valsaient à qui mieux mieux sous la poigne de l'infatigable Béatrice. […]

Extrait de "Les Extravagantes", recueil de nouvelles (A paraître) © Colette Beaufort

médiation

  • lecture
  • atelier d'écriture

Colette Beaufort

Photo de Colette  Beaufort
© Colette Beaufort

biographie

Née en 1934 à Nîmes, Gard

Vit en Ardèche

roman, récit

A enseigné en Ardèche. Co-auteur d'une anthologie de littérature française en poche (Christian Bourgois-10/18). A publié romans et nouvelles dont plusieurs en revues. A reçu une bourse d'aide à la création de l'Office Rhône-Alpes du livre en 1990.

Colette Beaufort porte sur la vie un regard tantôt amusé et complice, tantôt profondément grave. Ainsi l'adolescente des "Seins d'Agathe" déborde-t-elle de santé et d'humour. En revanche celle des "Jours étroits", vit au plus près et sans faux-semblants la douleur d'être au monde sans avoir été désirée ni reçue. Deux visions qui lui paraissent complémentaires. C.B.

bibliographie

  • Traces : récit, L'Harmattan, 2010.
  • Les Jours étroits, Aléas, 2000.
  • Les Seins d'Agathe, Aléas, 1996.
  • Où diable est le loup ?, Le Verbe et l'Empreinte, 1993.
  • Fenêtres sur la nuit, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1990.

extraits

Impossible de me le cacher plus longtemps : la jeunesse m'avait fuie. Les douleurs avaient des nids de plus en plus variés. Du genou, de la hanche, elles étaient passées à la nuque, aux doigts. Finie la souplesse. Tout en moi criait, grinçait, craquait. J'avais chaque fois couru au plus pressé, avec l'illusion qu'il suffisait d'adapter colifichet et défaillance. À mesure que mon cou, mon dos, ma taille, mes mollets s'amollissaient ou se raidissaient, j'adoptais pull à col montant, écharpe de soie, ceinture fantaisie, bas extensibles, le tout estampillé de grands couturiers pour que les regards se fixent sur leurs trouvailles, mais lorsque mes points de faiblesse eurent augmenté au point de me transformer en exposition permanente et saturée, je résolus de ne plus rien ajouter et de rester désormais dignement assise derrière mon comptoir plutôt que de déambuler sous mes bijoux et mes vestes design ce que l'on appelle prudemment "les atteintes de l'âge", il me fallait créer une diversion en prenant une serveuse à l'opposé de moi.
Parmi celles qui se présentèrent, je retins aussitôt Béatrice, une fille accorte et solide, dotée, qui plus est, d'une verve en perpétuel jaillissement. Dès que je la vis, je fus rassurée : je n'aurais plus besoin de courir au secours des conversations défaillantes. Sa gouaille estudiantine s'accordait si parfaitement avec son besoin de dépense physique qu'en un tour de plateau elle remettait le monde à l'endroit.
Je n'eus plus qu'à me féliciter de ma sagesse. Très vite mes habituées n'eurent d'yeux que pour sa tenue, insolite en regard de la mienne. Sa remarquable liberté de mouvement détournait bel et bien l'attention de ma propre ankylose. La croupe et les seins aussi ronds qu'élastiques sous un justaucorps lacéré avec un sens exact de la mise en valeur du jeu musculaire, elle bondissait d'une table à l'autre au moindre appel.
Assise tant bien que mal en retrait, je pus désormais savourer le renouveau de mon commerce. Mes clientes, enhardies par les gambades de ma soubrette, s'adonnaient sans retenue au plaisir discret des petits fours. Tandis que Béatrice faisait virevolter l'idée qu'il suffit d'un peu de mouvement le lendemain pour ne pas grossir le jour même, mon air qui restait avenant malgré mes raideurs nouvelles prouvait qu'à plus long terme on peut toujours se reconvertir dans un métier de bonne compagnie. Complice sans démagogie, je faisais donc fondre à petite cuillères leur culpabilité évanescente dans un confort quasi sportif. Mes thés variés, mes sodas, mes tartelettes, mes mousses valsaient à qui mieux mieux sous la poigne de l'infatigable Béatrice. […]

Extrait de "Les Extravagantes", recueil de nouvelles (A paraître) © Colette Beaufort

médiation

  • lecture
  • atelier d'écriture
sur le fil

a été couronné par le prix Lettres frontière 2015 pour son roman paru en 2014 L’Affaire des vivants (éditions Phébus)

a reçu le prix Trop Virilo qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année« , pour Quand le diable sortit de la salle de bain (Noir sur Blanc), ex aequo avec Jean Teulé.

Jacques A. Bertrand reçoit le prix Alexandre-Vialatte 2015 pour son essai Brèves histoires des choses (Julliard) et pour l’ensemble de son oeuvre chez Julliard.

fait partie des 7 lauréats du 10e prix Handi-Livres pour son roman L’École du tonnerre (Rue du Monde).

vient de recevoir le Prix Cazes Brasserie Lipp 2016 pour son roman Giratoire paru en janvier chez Serge Safran Editeur.

Michel Thion a reçu le prix « Révélation de poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettre. (SGDL), pour son recueil L’Enneigement, paru aux éditions La Rumeur Libre.

Calendrier d'événements

mars 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.