Geneviève Briot

Photo de Geneviève  Briot
© Geneviève Briot

biographie

Née en 1939 à Nancy, Meurthe-et-Moselle

Vit dans la Drôme

site personnel : http://briot-cohenaknin.hautetfort.com

courriel : genevievebriot@orange.fr

adultes : roman, poésie, théâtre, récit

jeunesse : auteur de textes

D’origine lorraine, j’ai été professeur de français en Picardie puis en Rhône-Alpes avant de me consacrer à l’écriture.

Passion des mots depuis l’enfance, avec côté pile : la lecture, et côté face : la nécessité de l’écriture. À partir de poèmes éparpillés sur des feuilles de cahier, le poète Paul Vincensini m’aide à composer le recueil « Basalte » qui paraît en 1982. Je vis alors en Ardèche, pays volcanique qui me révèle à moi-même : je suis faite de feu sous une peau de pierre. C'est la période où j'anime une émission de poésie "L'amour brûle le circuit" en hommage à Alain Borne. Guillevic, dont l’écriture me fait approcher le mystère du monde, écrit que ma poésie "a une originalité profonde : d'âme si j'ose dire. Il me plaît que ce soit une poésie de femme… avec la sensibilité, la sensualité"

De la poésie à la prose. Mon premier roman « L'ogre aux pieds nus » est récompensé lors de la remise du Prix de littérature européenne pour la jeunesse à Padoue en 1989.

Je découvre l'Algérie dans les années 80. Ce pays intensifie mon regard. Sensation d'infini donnée par le désert. Accueil et générosité des Algériens. Ce pays est au cœur de trois de mes ouvrages. En 2004, l’historien Benjamin Stora m'invite dans une de ses émissions sur France Culture "Bouge dans ta tête" pour parler d’"Un livre à la mer".

Écrire dans la solitude, écrire en résonance avec des comédiens, des artistes, c'est toujours une aventure. Des textes publiés, mais aussi des inédits, pour répondre à des commandes de lectures spectacles, de pièces de théâtre jouées en France, parfois traduites et jouées à l'étranger : Etats-Unis, Bulgarie, Maroc. En 2006, je participe à un collectif de créateurs qui donne naissance à "31 minutes", un itinéraire artistique d’images, de textes et de voix ; une création soutenue par le Conseil général de la Drôme.

En 2007, je suis dans l’écriture d’un roman qui puise dans mes origines. Se mêlent le feu qui couve et la pierre du quotidien. G.B.

bibliographie

adulte

  • Des cerises en hiver, L'Harmattan, 2012.
  • Un livre à la mer, Marsa, 2003.
  • L'Appel du sud, Marsa, 1999. Réédité dans Trois romans algériens au féminin, Marsa en 2001.
  • Météorites, Subervie, 1987.
  • Basalte, Guy Chambelland, 1982.

jeunesse

  • Najib, l'enfant de la nuit, L'Harmattan, Jeunesse, 2007.
  • Histoire d'éléphant, illustrations de Armand Kaercher, Grandir éditions, 1999.
  • Parole de Guadal !, Éditions et Création Noirs Trottoirs, 1991.
  • L'Ogre aux pieds nus, Le Chardon bleu, 1988.

extraits

adulte

Je fuis
et ma prison me suit
les jours me surveillent
les nuits me trahissent
les livres me ligotent.
Je suis mon gardien.
Attachée à mes amours
mots et points liés.


La langue est un écheveau
en atteindre le cœur


Une lettre devant l'autre les mots sont aux commandes les syllabes posent le son
l'être se crie se dit se rit se rit de tout surtout de lui
il n'est qu'une île déserte habité de mirages
elle n'a que deux ailes pour lever son rêve au ciel
les lettres dessinent le désir la course du ciel dans les artères
l'encombrement des humeurs le sillage de la voix d'air
mots d'amour mots de refus et mots de lassitude
sons de terre sons de lumière dans la gangue des silences
traces sur le fil qui nous lie nous ligote
lettres nous enracinent nous libèrent.


Des rêves
dans les plis d'une mémoire étrangère
frappent à ma tête.
Dans une ville du désert une femme de l'ombre appuie le front sur les croisillons du moucharabieh. Sa chevelure traverse les lueurs de l'aube. Son regard s'effiloche sur les fibres du palmier. C'est là sur cette peau déchirée que s'écrit sa vie résille. Adieu l'enfance et ses vagabondages les fils sont noués. Une herbe rouge crisse inlassablement froisse le sang. Le présent a couleur de la terre a tissage de la toile.


Musique des bambous jouée par le vent
rizières en terrasse miroirs à la face du ciel
Chaque fois qu'un visage s'illumine
c'est une lampe qui vous guide.


Je traverse vos vies.
Saurai-je traverser la mienne
trouver la source ?

Extrait de "31 minutes" © Geneviève Briot

jeunesse

3 - Un drôle de juge.
l
Lola se dresse sur le lit, le bruit s’arrête.
Y a quelqu’un ? Ouf ! J’ai rêvé. Un temps.
Mais il y avait un juge tout à l’heure. Il est parti. Bon débarras ! C’est vrai quoi, pourquoi il y a toujours des gens pour vous juger, mettre des notes, vous dire : vous êtes premier, vous êtes dernier, je vous punis. De quel droit ?
Apparaît un personnage crapaud avec un parapluie parasol
Wassertropfen
La vie en société l’exige. Moi-même on m’a classé dans l’ordre des batraciens.
Lola se tourne vers lui et pousse un cri
Pétouille de crotte d’andouille ! Mais je vois une grenouille !
Wassertropfen
Assez ! Quel accueil ! Je suis le juge tout de même, certes un juge un peu crapaud.
Lola
Un juge crapaud ! Comment c’est possible ? Je savais bien que vous étiez un drôle d’animal mais un crapaud…
Wassertropfen
Quoi croa crois-moi, il vaut mieux avoir plusieurs cordes à son arc.
Lola
Pétouille de crotte d’andouille !
Wassertropfen
Lola, ça suffit avec votre gros mot ! Coa coa ! Vous êtes grossière et méchante.
Lola
Ça m’a échappé.
Wassertropfen vexé
Je sais, un crapaud, c’est pas beau, le juge, on l’aime pas et patati et patata…
Lola timidement
On dit que le crapaud est utile.
Wassertropfen se radoucit
Merci. Je m’appelle Wassertropfen.
Lola
Wassertropfen, ça sonne très bien, ! Wasser-trop-fen ! C’est aussi beau qu’Océan Pacifique.
Wassertropfen
Ça veut dire goutte d’eau en allemand.
Lola
Goutte d’eau dans un Océan pacifique ! Tout à l’heure quand je ne vous connaissais pas, je vous détestais mais maintenant je vous trouve sympa.

Extrait de "La Planète de Lola" Théâtre jeunesse © Geneviève Briot

médiation

jeunesse

Public visé par les animations

  • 6 - 10 ans
  • collégiens
  • lycéens

Geneviève Briot

Photo de Geneviève  Briot
© Geneviève Briot

biographie

Née en 1939 à Nancy, Meurthe-et-Moselle

Vit dans la Drôme

site personnel : http://briot-cohenaknin.hautetfort.com

courriel : genevievebriot@orange.fr

adultes : roman, poésie, théâtre, récit

jeunesse : auteur de textes

D’origine lorraine, j’ai été professeur de français en Picardie puis en Rhône-Alpes avant de me consacrer à l’écriture.

Passion des mots depuis l’enfance, avec côté pile : la lecture, et côté face : la nécessité de l’écriture. À partir de poèmes éparpillés sur des feuilles de cahier, le poète Paul Vincensini m’aide à composer le recueil « Basalte » qui paraît en 1982. Je vis alors en Ardèche, pays volcanique qui me révèle à moi-même : je suis faite de feu sous une peau de pierre. C'est la période où j'anime une émission de poésie "L'amour brûle le circuit" en hommage à Alain Borne. Guillevic, dont l’écriture me fait approcher le mystère du monde, écrit que ma poésie "a une originalité profonde : d'âme si j'ose dire. Il me plaît que ce soit une poésie de femme… avec la sensibilité, la sensualité"

De la poésie à la prose. Mon premier roman « L'ogre aux pieds nus » est récompensé lors de la remise du Prix de littérature européenne pour la jeunesse à Padoue en 1989.

Je découvre l'Algérie dans les années 80. Ce pays intensifie mon regard. Sensation d'infini donnée par le désert. Accueil et générosité des Algériens. Ce pays est au cœur de trois de mes ouvrages. En 2004, l’historien Benjamin Stora m'invite dans une de ses émissions sur France Culture "Bouge dans ta tête" pour parler d’"Un livre à la mer".

Écrire dans la solitude, écrire en résonance avec des comédiens, des artistes, c'est toujours une aventure. Des textes publiés, mais aussi des inédits, pour répondre à des commandes de lectures spectacles, de pièces de théâtre jouées en France, parfois traduites et jouées à l'étranger : Etats-Unis, Bulgarie, Maroc. En 2006, je participe à un collectif de créateurs qui donne naissance à "31 minutes", un itinéraire artistique d’images, de textes et de voix ; une création soutenue par le Conseil général de la Drôme.

En 2007, je suis dans l’écriture d’un roman qui puise dans mes origines. Se mêlent le feu qui couve et la pierre du quotidien. G.B.

bibliographie

adulte

  • Des cerises en hiver, L'Harmattan, 2012.
  • Un livre à la mer, Marsa, 2003.
  • L'Appel du sud, Marsa, 1999. Réédité dans Trois romans algériens au féminin, Marsa en 2001.
  • Météorites, Subervie, 1987.
  • Basalte, Guy Chambelland, 1982.

jeunesse

  • Najib, l'enfant de la nuit, L'Harmattan, Jeunesse, 2007.
  • Histoire d'éléphant, illustrations de Armand Kaercher, Grandir éditions, 1999.
  • Parole de Guadal !, Éditions et Création Noirs Trottoirs, 1991.
  • L'Ogre aux pieds nus, Le Chardon bleu, 1988.

extraits

adulte

Je fuis
et ma prison me suit
les jours me surveillent
les nuits me trahissent
les livres me ligotent.
Je suis mon gardien.
Attachée à mes amours
mots et points liés.


La langue est un écheveau
en atteindre le cœur


Une lettre devant l'autre les mots sont aux commandes les syllabes posent le son
l'être se crie se dit se rit se rit de tout surtout de lui
il n'est qu'une île déserte habité de mirages
elle n'a que deux ailes pour lever son rêve au ciel
les lettres dessinent le désir la course du ciel dans les artères
l'encombrement des humeurs le sillage de la voix d'air
mots d'amour mots de refus et mots de lassitude
sons de terre sons de lumière dans la gangue des silences
traces sur le fil qui nous lie nous ligote
lettres nous enracinent nous libèrent.


Des rêves
dans les plis d'une mémoire étrangère
frappent à ma tête.
Dans une ville du désert une femme de l'ombre appuie le front sur les croisillons du moucharabieh. Sa chevelure traverse les lueurs de l'aube. Son regard s'effiloche sur les fibres du palmier. C'est là sur cette peau déchirée que s'écrit sa vie résille. Adieu l'enfance et ses vagabondages les fils sont noués. Une herbe rouge crisse inlassablement froisse le sang. Le présent a couleur de la terre a tissage de la toile.


Musique des bambous jouée par le vent
rizières en terrasse miroirs à la face du ciel
Chaque fois qu'un visage s'illumine
c'est une lampe qui vous guide.


Je traverse vos vies.
Saurai-je traverser la mienne
trouver la source ?

Extrait de "31 minutes" © Geneviève Briot

jeunesse

3 - Un drôle de juge.
l
Lola se dresse sur le lit, le bruit s’arrête.
Y a quelqu’un ? Ouf ! J’ai rêvé. Un temps.
Mais il y avait un juge tout à l’heure. Il est parti. Bon débarras ! C’est vrai quoi, pourquoi il y a toujours des gens pour vous juger, mettre des notes, vous dire : vous êtes premier, vous êtes dernier, je vous punis. De quel droit ?
Apparaît un personnage crapaud avec un parapluie parasol
Wassertropfen
La vie en société l’exige. Moi-même on m’a classé dans l’ordre des batraciens.
Lola se tourne vers lui et pousse un cri
Pétouille de crotte d’andouille ! Mais je vois une grenouille !
Wassertropfen
Assez ! Quel accueil ! Je suis le juge tout de même, certes un juge un peu crapaud.
Lola
Un juge crapaud ! Comment c’est possible ? Je savais bien que vous étiez un drôle d’animal mais un crapaud…
Wassertropfen
Quoi croa crois-moi, il vaut mieux avoir plusieurs cordes à son arc.
Lola
Pétouille de crotte d’andouille !
Wassertropfen
Lola, ça suffit avec votre gros mot ! Coa coa ! Vous êtes grossière et méchante.
Lola
Ça m’a échappé.
Wassertropfen vexé
Je sais, un crapaud, c’est pas beau, le juge, on l’aime pas et patati et patata…
Lola timidement
On dit que le crapaud est utile.
Wassertropfen se radoucit
Merci. Je m’appelle Wassertropfen.
Lola
Wassertropfen, ça sonne très bien, ! Wasser-trop-fen ! C’est aussi beau qu’Océan Pacifique.
Wassertropfen
Ça veut dire goutte d’eau en allemand.
Lola
Goutte d’eau dans un Océan pacifique ! Tout à l’heure quand je ne vous connaissais pas, je vous détestais mais maintenant je vous trouve sympa.

Extrait de "La Planète de Lola" Théâtre jeunesse © Geneviève Briot

médiation

jeunesse

Public visé par les animations

  • 6 - 10 ans
  • collégiens
  • lycéens
sur le fil

Michel Thion a reçu le prix « Révélation de poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettre. (SGDL), pour son recueil L’Enneigement, paru aux éditions La Rumeur Libre.

a été couronné par le prix Lettres frontière 2015 pour son roman paru en 2014 L’Affaire des vivants (éditions Phébus)

a reçu le prix Trop Virilo qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année« , pour Quand le diable sortit de la salle de bain (Noir sur Blanc), ex aequo avec Jean Teulé.

Jacques A. Bertrand reçoit le prix Alexandre-Vialatte 2015 pour son essai Brèves histoires des choses (Julliard) et pour l’ensemble de son oeuvre chez Julliard.

fait partie des 7 lauréats du 10e prix Handi-Livres pour son roman L’École du tonnerre (Rue du Monde).

vient de recevoir le Prix Cazes Brasserie Lipp 2016 pour son roman Giratoire paru en janvier chez Serge Safran Editeur.

Calendrier d'événements

mars 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.