Jean-Pierre Colombi

Photo de Jean-Pierre  Colombi
© Jean-Pierre Colombi

biographie

Né en 1941 à La Ciotat, Bouches-du-Rhône

Vit dans le Rhône

poésie

Reçu premier au concours d'entrée à l'école normale d'instituteurs des Bouches-du-Rhône, il est renvoyé la troisième année, après de nombreux actes d'indiscipline. Continue ses études au lycée Thiers de Marseille, puis à l'université d'Aix-en-Provence. Critique picturale et cinématographique dans les journaux locaux. Se marie à vingt ans, expose une série d'encres non-figuratives dans une librairie-galerie, publie quelques poèmes (sous un pseudonyme) dans les "Cahiers du Sud". Très vite, trois enfants. Surveillant d'externat à Marseille, ensuite à Toulon. Manœuvre aux Chantiers navals de La Ciotat, peintre en bâtiment, encore une fois journaliste, garçon de café. Enseigne le français en Tunisie, d'où il adresse quelques poèmes à Jean Grosjean, qui en publie six dans la "NRF". Retour en France. Professeur dans des collèges de l'Ain. Depuis, nombreux voyages : Angleterre (et Écosse), Irlande, Italie, États-Unis, Canada, Belgique, Espagne. Vit actuellement dans la région lyonnaise. J.-P.C.

Jean-Pierre Colombi a publié dans les revues "Le Débat", "La Nouvelle Revue Française", "L'Œil-de-bœuf". Certains de ses poèmes ont été traduits en anglais, en néerlandais, en espagnol, en italien.

bibliographie

  • Les Choses dicibles (1994-2004), Gallimard, 2009.
  • La Sorte d'ombre, Gallimard, 1996.
  • Allégories de l'automne et des autres saisons, Gallimard, 1985.
  • Leçons de ténèbres, Gallimard, 1976.

extraits

À ceux qui voudraient me lire

Je crois que nous partageons tout naturellement l'image de la perfection. Le plus souvent, nous en sommes détournés. Quand son souvenir resurgit, à la faveur, par exemple, d'une intensité particulière de l'apparence des choses, il étonne tant qu'il n'y a guère que l'approbation de nos semblables pour nous assurer de sa réalité. Il s'agit alors de transmettre ce qui se trouverait d'autant moins exprimable que son impression aura été profonde. Nous pouvons recourir aux figures du langage, mais l'écart qu'elles déterminent resterait peut-être sans effet si l'émotion de leur contact - à mon sens, la poésie - ne venait pas aussi purifier la mémoire. Or, cette catharsis ayant lieu, la conscience s'orienterait aussitôt et tout serait dit.
De là, mes efforts.

© Jean-Pierre Colombi

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat

presse

livre & lire

Jean-Pierre Colombi

Photo de Jean-Pierre  Colombi
© Jean-Pierre Colombi

biographie

Né en 1941 à La Ciotat, Bouches-du-Rhône

Vit dans le Rhône

poésie

Reçu premier au concours d'entrée à l'école normale d'instituteurs des Bouches-du-Rhône, il est renvoyé la troisième année, après de nombreux actes d'indiscipline. Continue ses études au lycée Thiers de Marseille, puis à l'université d'Aix-en-Provence. Critique picturale et cinématographique dans les journaux locaux. Se marie à vingt ans, expose une série d'encres non-figuratives dans une librairie-galerie, publie quelques poèmes (sous un pseudonyme) dans les "Cahiers du Sud". Très vite, trois enfants. Surveillant d'externat à Marseille, ensuite à Toulon. Manœuvre aux Chantiers navals de La Ciotat, peintre en bâtiment, encore une fois journaliste, garçon de café. Enseigne le français en Tunisie, d'où il adresse quelques poèmes à Jean Grosjean, qui en publie six dans la "NRF". Retour en France. Professeur dans des collèges de l'Ain. Depuis, nombreux voyages : Angleterre (et Écosse), Irlande, Italie, États-Unis, Canada, Belgique, Espagne. Vit actuellement dans la région lyonnaise. J.-P.C.

Jean-Pierre Colombi a publié dans les revues "Le Débat", "La Nouvelle Revue Française", "L'Œil-de-bœuf". Certains de ses poèmes ont été traduits en anglais, en néerlandais, en espagnol, en italien.

bibliographie

  • Les Choses dicibles (1994-2004), Gallimard, 2009.
  • La Sorte d'ombre, Gallimard, 1996.
  • Allégories de l'automne et des autres saisons, Gallimard, 1985.
  • Leçons de ténèbres, Gallimard, 1976.

extraits

À ceux qui voudraient me lire

Je crois que nous partageons tout naturellement l'image de la perfection. Le plus souvent, nous en sommes détournés. Quand son souvenir resurgit, à la faveur, par exemple, d'une intensité particulière de l'apparence des choses, il étonne tant qu'il n'y a guère que l'approbation de nos semblables pour nous assurer de sa réalité. Il s'agit alors de transmettre ce qui se trouverait d'autant moins exprimable que son impression aura été profonde. Nous pouvons recourir aux figures du langage, mais l'écart qu'elles déterminent resterait peut-être sans effet si l'émotion de leur contact - à mon sens, la poésie - ne venait pas aussi purifier la mémoire. Or, cette catharsis ayant lieu, la conscience s'orienterait aussitôt et tout serait dit.
De là, mes efforts.

© Jean-Pierre Colombi

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat

presse

livre & lire

sur le fil

Jacques A. Bertrand reçoit le prix Alexandre-Vialatte 2015 pour son essai Brèves histoires des choses (Julliard) et pour l’ensemble de son oeuvre chez Julliard.

Michel Thion a reçu le prix « Révélation de poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettre. (SGDL), pour son recueil L’Enneigement, paru aux éditions La Rumeur Libre.

a reçu le prix Trop Virilo qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année« , pour Quand le diable sortit de la salle de bain (Noir sur Blanc), ex aequo avec Jean Teulé.

vient de recevoir le Prix Cazes Brasserie Lipp 2016 pour son roman Giratoire paru en janvier chez Serge Safran Editeur.

fait partie des 7 lauréats du 10e prix Handi-Livres pour son roman L’École du tonnerre (Rue du Monde).

a été couronné par le prix Lettres frontière 2015 pour son roman paru en 2014 L’Affaire des vivants (éditions Phébus)

Calendrier d'événements

février 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728EC

événements à venir

  • Pas d'événement.