Luc Perino

Photo de Luc  Perino
© Luc Perino

biographie

Né en 1947 à Toulon, Var

Vit dans le Rhône

courriel : lucperino@wanadoo.fr

roman, essai

Ce stéphanois de naissance et de cœur a gardé, des cours de théâtre de Jean Dasté, une passion pour la poésie, la littérature et l’écriture. Une deuxième passion pour le darwinisme et l’anthropologie se révèle très tôt. C’est pourtant la médecine qui a rempli sa vie.

Médecine tropicale pendant cinq ans en Afrique noire (Gabon, Burkina, Congo) où s’est forgé le goût pour l’exercice omnipraticien. Puis médecine rurale dans la Haute Provence. Retour aux tropiques en Chine du sud pendant deux ans.

Publication du premier logiciel sur les interactions médicamenteuses. Puis bref passage par le secteur international de l'industrie pharmaceutique où il découvre les insidieux ressorts du marché de la santé.

Retour définitif à la médecine clinique à Lyon en 1990 et premières publications des expériences médicales accumulées. Militantisme incessant pour la défense de la médecine clinique, globale, relationnelle, pour l’éducation sanitaire et la formation médicale continue.

Sortie du film : « La consultation » en 2007.

Son temps est aujourd’hui partagé entre l’écriture sur les thèmes de la médecine, de l’anthropologie et du darwinisme, l’enseignement de la médecine, les débats publics et l’exercice médical. L.P.

bibliographie

  • Les nouveaux paradoxes de la médecine : la santé entre science, raison, profit et précaution, Le Pommier, 2012.
  • À quoi sert vraiment un médecin ?, Armand Colin, 2011.
  • Une brève histoire du médicament, L'Oeil neuf éditions, 2009.
  • Darwin viendra-t-il ?, Le Pommier, 2008.
  • Humeurs médicales, Éditions du Félin, 2006.
  • La Sagesse du médecin, L' Œil neuf, 2004.
  • Carnets de santé, Calmann-Lévy, 2004.
  • Le Bobologue, Éditions Pétrelle, 2001. Réédition en J'ai lu en 2003.

extraits

Aïcha Mesdoura


Aïcha Mesdoura est Harki. Son amour pour les Français est aussi exubérant que sa haine pour les Arabes. Hélas, aucune de ces exubérances n'est payée en retour, car les deux entités lui renvoient un égal mépris. Aïcha, sous ses apparences de femme fière et respectable, a le génie du bonheur simple. Un mari travailleur et fidèle, huit enfants dont chacun est plus fort, plus intelligent et plus beau que les sept autres, alternativement et simultanément. Seule une mère Harki, dédaignée de tous, peut réussir cette magie cognitive. Elle se bat comme une lionne afin qu'aucun d'eux n'ait à subir le moindre propos raciste. Si on touche un seul cheveu d'un de ses enfants à l'école, elle court voir le directeur, armée de sa différence et brandissant son universalité de mère et elle n'en repart qu'après s'être assurée d'avoir semé l'émoi dans tout l'établissement.
Parfois, Aïcha, comme pour se prévenir du racisme, critique volontiers les coutumes de son pays. Un jour où j'avais un peu de temps, j'étais resté à bavarder avec monsieur et madame Mesdoura et l'aînée de leurs filles. Elle aimait à évoquer ses souvenirs en Algérie, avant la guerre.
Elle était en train de me parler du jour de son mariage :
- J'aime pas quand les Français nous traitent de "melons", mais des fois, je me dis qu'ils ont raison quand je pense à la façon dont on nous a mariés au pays. Je ne connaissais même pas mon mari. La nuit de noce a été stupide, on m'a amené vierge dans son lit, dans le noir. On s'est trouvé bêtes tous les deux. On savait rien faire…
Sourires complices partagés avec son mari et sa fille qui l'écoutaient.
- Heureusement, il a été gentil avec moi. Après on a appris à s'aimer.
Silence
- C'est vraiment une coutume stupide. Termina-t-elle comme pour s'en excuser encore.
Elle attendait manifestement ma réponse. Elle aime nos échanges lorsque j'ai le temps, elle aime profiter de ma présence amicale et doctorale qui lui fait gagner des places dans son classement social intuitif. Je me mis à réfléchir… Je trouvais en effet la coutume un peu archaïque, vue de mon œil occidental et suffisant. Je les regardais tous les deux former leur couple dans cet instant, et j'extrapolais aux instants inconnus. Tout me convenait. Je lui répondis alors avec sincérité que la seule coutume stupide serait celle qui ne garantirait jamais l'amour. En France, les jeunes gens se choisissent longtemps avant de s'unir, mais cela ne les prémunit pas toujours contre l'éphémère. La garantie de l'amour à long terme est la somme de deux hasards individuels, elle n'est pas le fait d'une coutume matrimoniale.
Elle réfléchit longuement à son tour et me répondit en riant :
- C'est vrai, vous avez raison ; alors ils ont vraiment tort quand ils nous traitent de "melons".


Extrait d'un manuscrit nommé "Chers impatients" © Luc Perino, 1999

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec une classe
  • suivi de projet pédagogique
  • heure du conte
  • conférence

presse

livre & lire

Luc Perino

Photo de Luc  Perino
© Luc Perino

biographie

Né en 1947 à Toulon, Var

Vit dans le Rhône

courriel : lucperino@wanadoo.fr

roman, essai

Ce stéphanois de naissance et de cœur a gardé, des cours de théâtre de Jean Dasté, une passion pour la poésie, la littérature et l’écriture. Une deuxième passion pour le darwinisme et l’anthropologie se révèle très tôt. C’est pourtant la médecine qui a rempli sa vie.

Médecine tropicale pendant cinq ans en Afrique noire (Gabon, Burkina, Congo) où s’est forgé le goût pour l’exercice omnipraticien. Puis médecine rurale dans la Haute Provence. Retour aux tropiques en Chine du sud pendant deux ans.

Publication du premier logiciel sur les interactions médicamenteuses. Puis bref passage par le secteur international de l'industrie pharmaceutique où il découvre les insidieux ressorts du marché de la santé.

Retour définitif à la médecine clinique à Lyon en 1990 et premières publications des expériences médicales accumulées. Militantisme incessant pour la défense de la médecine clinique, globale, relationnelle, pour l’éducation sanitaire et la formation médicale continue.

Sortie du film : « La consultation » en 2007.

Son temps est aujourd’hui partagé entre l’écriture sur les thèmes de la médecine, de l’anthropologie et du darwinisme, l’enseignement de la médecine, les débats publics et l’exercice médical. L.P.

bibliographie

  • Les nouveaux paradoxes de la médecine : la santé entre science, raison, profit et précaution, Le Pommier, 2012.
  • À quoi sert vraiment un médecin ?, Armand Colin, 2011.
  • Une brève histoire du médicament, L'Oeil neuf éditions, 2009.
  • Darwin viendra-t-il ?, Le Pommier, 2008.
  • Humeurs médicales, Éditions du Félin, 2006.
  • La Sagesse du médecin, L' Œil neuf, 2004.
  • Carnets de santé, Calmann-Lévy, 2004.
  • Le Bobologue, Éditions Pétrelle, 2001. Réédition en J'ai lu en 2003.

extraits

Aïcha Mesdoura


Aïcha Mesdoura est Harki. Son amour pour les Français est aussi exubérant que sa haine pour les Arabes. Hélas, aucune de ces exubérances n'est payée en retour, car les deux entités lui renvoient un égal mépris. Aïcha, sous ses apparences de femme fière et respectable, a le génie du bonheur simple. Un mari travailleur et fidèle, huit enfants dont chacun est plus fort, plus intelligent et plus beau que les sept autres, alternativement et simultanément. Seule une mère Harki, dédaignée de tous, peut réussir cette magie cognitive. Elle se bat comme une lionne afin qu'aucun d'eux n'ait à subir le moindre propos raciste. Si on touche un seul cheveu d'un de ses enfants à l'école, elle court voir le directeur, armée de sa différence et brandissant son universalité de mère et elle n'en repart qu'après s'être assurée d'avoir semé l'émoi dans tout l'établissement.
Parfois, Aïcha, comme pour se prévenir du racisme, critique volontiers les coutumes de son pays. Un jour où j'avais un peu de temps, j'étais resté à bavarder avec monsieur et madame Mesdoura et l'aînée de leurs filles. Elle aimait à évoquer ses souvenirs en Algérie, avant la guerre.
Elle était en train de me parler du jour de son mariage :
- J'aime pas quand les Français nous traitent de "melons", mais des fois, je me dis qu'ils ont raison quand je pense à la façon dont on nous a mariés au pays. Je ne connaissais même pas mon mari. La nuit de noce a été stupide, on m'a amené vierge dans son lit, dans le noir. On s'est trouvé bêtes tous les deux. On savait rien faire…
Sourires complices partagés avec son mari et sa fille qui l'écoutaient.
- Heureusement, il a été gentil avec moi. Après on a appris à s'aimer.
Silence
- C'est vraiment une coutume stupide. Termina-t-elle comme pour s'en excuser encore.
Elle attendait manifestement ma réponse. Elle aime nos échanges lorsque j'ai le temps, elle aime profiter de ma présence amicale et doctorale qui lui fait gagner des places dans son classement social intuitif. Je me mis à réfléchir… Je trouvais en effet la coutume un peu archaïque, vue de mon œil occidental et suffisant. Je les regardais tous les deux former leur couple dans cet instant, et j'extrapolais aux instants inconnus. Tout me convenait. Je lui répondis alors avec sincérité que la seule coutume stupide serait celle qui ne garantirait jamais l'amour. En France, les jeunes gens se choisissent longtemps avant de s'unir, mais cela ne les prémunit pas toujours contre l'éphémère. La garantie de l'amour à long terme est la somme de deux hasards individuels, elle n'est pas le fait d'une coutume matrimoniale.
Elle réfléchit longuement à son tour et me répondit en riant :
- C'est vrai, vous avez raison ; alors ils ont vraiment tort quand ils nous traitent de "melons".


Extrait d'un manuscrit nommé "Chers impatients" © Luc Perino, 1999

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • rencontre avec une classe
  • suivi de projet pédagogique
  • heure du conte
  • conférence

presse

livre & lire

sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.