Michel Lacombe

Photo de Michel  Lacombe
© Michel Lacombe

biographie

Né en 1952 à Saint-Étienne, Loire

roman

Études classiques, sans grandes motivations… "Touche à tout", polyvalent, il a exercé une foule de métiers variés, d'ouvrier à conducteur de chaudières à Manufrance, de dépanneur électroménager à vendeur de meubles, de livreur-monteur à guide de grotte, son dernier métier.

Passionné d'histoire, d'archéologie, de préhistoire, de nature et de sciences, ses centres d'intérêt ont toujours été éclectiques. Sa vie professionnelle l'a conduit de Saint-Étienne à Roanne, puis à Lyon et Bourgoin-Jallieu, avant qu'il ne quitte définitivement la ville pour cette Ardèche méridionale qu'il aime depuis plus de trente ans.

Il a toujours aimé écrire, mais n'a terminé un premier manuscrit qu'à quarante ans. Depuis octobre 1999, date de la parution d'un premier ouvrage aux Éditions du Mot Passant, il enchaîne les romans que l'on a coutume d'appeler "du terroir", une quinzaine à ce jour…

Ses lecteurs apprécient ses histoires, dans lesquelles il s'efforce de rester au plus proche de ses personnages, de montrer ce qu'ils voient, faire sentir ce qu'ils sentent, entendre ce qu'ils entendent, penser ce qu'ils pensent. Ses héros deviennent des amis dont on a du mal à se séparer à la fin du roman. Michel Lacombe aime à faire partager ses descriptions dans un style poétique que l'on qualifie volontiers de "plume-pinceau". Il a encore de nombreux projets d'autres romans, et l'ensemble de cette œuvre lui vaudra sans doute un nom dans ce genre de littérature… M.L.

bibliographie

  • Le Domaine des Rochettes, De Borée, 2013.
  • Les larmes du désert, Éditions du Mot passant, 2011.
  • Les Fourches écarlates, Éditions du Mot passant, 2011.
  • La Vagabonde de Saint-Ours, De Borée, 2011.
  • La Bonne École, De Borée, 2010.
  • Les Brûlots de paille, De Borée, 2009. Réédition en juin 2012.
  • Le Mystère du mas de Païen, Éditions du Mot passant, 2008.
  • La Campagne de Baptistin, Éditions du Mot passant, 2007.
  • La Vengeance de Jean-sans-Dieu, Éditions du Rouergue, 2006.
  • Les Charpentiers du fer : 2, Le Compas du ciel, Éditions du Mot passant, 2005.
  • Les Charpentiers du fer : 1, l'Équerre au coeur, Éditions du Mot passant, 2005.
  • Le Mécréant de Saint-Poutouzat, Éditions du Mot passant, 2004.
  • La Cagnotte de Cyprien, Éditions du Mot passant, 2004.
  • Les Sarments d'Hippocrate, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Le Douvi, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Barjac au fil du temps, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Les Brûlades, Éditions du Mot passant, 2002.
  • Le Secret d'Adrienne, Éditions du Mot passant, 2002.
  • La Mer à boire, Éditions du Mot passant, 2002.
  • La Boumiane, Éditions du Mot passant, 2002.
  • Les Fachines, Éditions du Mot passant, 2001.
  • Le Sans-gueule, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Semaine du gaga, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Brouille, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Noire Tourmente, Éditions du Mot passant, 2000.
  • La Grimace du givre, Éditions du Mot passant, 2000.
  • Le Retour au mas, Éditions du Mot passant, 1999.

extraits

La Berceuse de sang

Poings serrés dans ses poches trouées, il avançait dans les ruelles désertes, les yeux baissés sur la pointe de ses chaussures éculées, le visage gommé de toute expression, et avec au coin des lèvres la moue désabusée de ceux qui n'attendent rien de la vie… Il avançait sans gaieté ni tristesse, impassible, indifférent à tout ce qui l'entourait. Dans l'obscurité de la nuit, il allait du même pas toujours régulier sur le trottoir ciré d'humidité. Il ne pleuvait plus, mais les averses de la journée avaient abandonné les flaques où ses semelles se régalaient à grands bruits de succion… Sale temps !

Il ne se retournait pas, mais savait que personne ne le suivait, à cette heure où les citoyens honnêtes dorment du sommeil des hypocrites… Dès que le crépuscule tombait, quoi qu'il se passât sur le trottoir ou le pavé, jamais une bonne âme ne bougeait ni n'entrouvrait son volet ! Des couards égoïstes recroquevillés sur leur vie étriquée, des sourds sur commande pour garder bonne conscience, des faux-culs diarrhéiques dans leur pyjama pisseux… le monde des personnes respectables !

Il allait avec la mine inexpressive des hommes qui n'ont pas de lendemain, avec ce rictus involontaire des gens blasés par les déboires… La bruine laissait perler sur le bitume les gouttelettes miroitantes des matins frisquets d'automne, et il ne savait pas pourquoi il rentrait si tard. Pourquoi il rentrait si tard, comme tous les jours…

Pourquoi ? Pour repousser peut-être un peu plus, chaque soir, les crocs de cette solitude qui le mordait dès qu'il réintégrait la pauvre pièce qui lui servait de logis ! Pour occulter aussi la médiocrité dans laquelle il baignait depuis des mois qui se cumulaient en années, oublier ses échecs, son existence terne et sans éclaircie…

Il marchait, seul dans ce passage sordide que la brume emprisonnait de son filet laiteux, sous le cône jaunâtre des réverbères… Au croisement, la lumière crue d'une ampoule nue tailladait le brouillard d'un halo blafard, auréole incertaine perchée au sommet d'un poteau. Des chats miaulèrent en bousculant le métal des poubelles, mais l'homme ne sursauta pas et poursuivit son avance d'une démarche égale. Il se contenta de remonter sur ses oreilles le col de son blouson détrempé, obliqua à l'angle du mur pour couper en biais le carrefour, et emprunta une rue adjacente. Tout semblait triste et mort, vide… Pas un bruit, pas un signe de vie, pas même le ronronnement d'un moteur de voiture, seulement cette pénombre derrière les persiennes tirées, quand les téléviseurs sont depuis longtemps éteints…


Inédit © Michel Lacombe

médiation

  • atelier d'écriture
  • rencontre avec une classe

Michel Lacombe

Photo de Michel  Lacombe
© Michel Lacombe

biographie

Né en 1952 à Saint-Étienne, Loire

roman

Études classiques, sans grandes motivations… "Touche à tout", polyvalent, il a exercé une foule de métiers variés, d'ouvrier à conducteur de chaudières à Manufrance, de dépanneur électroménager à vendeur de meubles, de livreur-monteur à guide de grotte, son dernier métier.

Passionné d'histoire, d'archéologie, de préhistoire, de nature et de sciences, ses centres d'intérêt ont toujours été éclectiques. Sa vie professionnelle l'a conduit de Saint-Étienne à Roanne, puis à Lyon et Bourgoin-Jallieu, avant qu'il ne quitte définitivement la ville pour cette Ardèche méridionale qu'il aime depuis plus de trente ans.

Il a toujours aimé écrire, mais n'a terminé un premier manuscrit qu'à quarante ans. Depuis octobre 1999, date de la parution d'un premier ouvrage aux Éditions du Mot Passant, il enchaîne les romans que l'on a coutume d'appeler "du terroir", une quinzaine à ce jour…

Ses lecteurs apprécient ses histoires, dans lesquelles il s'efforce de rester au plus proche de ses personnages, de montrer ce qu'ils voient, faire sentir ce qu'ils sentent, entendre ce qu'ils entendent, penser ce qu'ils pensent. Ses héros deviennent des amis dont on a du mal à se séparer à la fin du roman. Michel Lacombe aime à faire partager ses descriptions dans un style poétique que l'on qualifie volontiers de "plume-pinceau". Il a encore de nombreux projets d'autres romans, et l'ensemble de cette œuvre lui vaudra sans doute un nom dans ce genre de littérature… M.L.

bibliographie

  • Le Domaine des Rochettes, De Borée, 2013.
  • Les larmes du désert, Éditions du Mot passant, 2011.
  • Les Fourches écarlates, Éditions du Mot passant, 2011.
  • La Vagabonde de Saint-Ours, De Borée, 2011.
  • La Bonne École, De Borée, 2010.
  • Les Brûlots de paille, De Borée, 2009. Réédition en juin 2012.
  • Le Mystère du mas de Païen, Éditions du Mot passant, 2008.
  • La Campagne de Baptistin, Éditions du Mot passant, 2007.
  • La Vengeance de Jean-sans-Dieu, Éditions du Rouergue, 2006.
  • Les Charpentiers du fer : 2, Le Compas du ciel, Éditions du Mot passant, 2005.
  • Les Charpentiers du fer : 1, l'Équerre au coeur, Éditions du Mot passant, 2005.
  • Le Mécréant de Saint-Poutouzat, Éditions du Mot passant, 2004.
  • La Cagnotte de Cyprien, Éditions du Mot passant, 2004.
  • Les Sarments d'Hippocrate, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Le Douvi, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Barjac au fil du temps, Éditions du Mot passant, 2003.
  • Les Brûlades, Éditions du Mot passant, 2002.
  • Le Secret d'Adrienne, Éditions du Mot passant, 2002.
  • La Mer à boire, Éditions du Mot passant, 2002.
  • La Boumiane, Éditions du Mot passant, 2002.
  • Les Fachines, Éditions du Mot passant, 2001.
  • Le Sans-gueule, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Semaine du gaga, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Brouille, Éditions du Mot passant, 2001.
  • La Noire Tourmente, Éditions du Mot passant, 2000.
  • La Grimace du givre, Éditions du Mot passant, 2000.
  • Le Retour au mas, Éditions du Mot passant, 1999.

extraits

La Berceuse de sang

Poings serrés dans ses poches trouées, il avançait dans les ruelles désertes, les yeux baissés sur la pointe de ses chaussures éculées, le visage gommé de toute expression, et avec au coin des lèvres la moue désabusée de ceux qui n'attendent rien de la vie… Il avançait sans gaieté ni tristesse, impassible, indifférent à tout ce qui l'entourait. Dans l'obscurité de la nuit, il allait du même pas toujours régulier sur le trottoir ciré d'humidité. Il ne pleuvait plus, mais les averses de la journée avaient abandonné les flaques où ses semelles se régalaient à grands bruits de succion… Sale temps !

Il ne se retournait pas, mais savait que personne ne le suivait, à cette heure où les citoyens honnêtes dorment du sommeil des hypocrites… Dès que le crépuscule tombait, quoi qu'il se passât sur le trottoir ou le pavé, jamais une bonne âme ne bougeait ni n'entrouvrait son volet ! Des couards égoïstes recroquevillés sur leur vie étriquée, des sourds sur commande pour garder bonne conscience, des faux-culs diarrhéiques dans leur pyjama pisseux… le monde des personnes respectables !

Il allait avec la mine inexpressive des hommes qui n'ont pas de lendemain, avec ce rictus involontaire des gens blasés par les déboires… La bruine laissait perler sur le bitume les gouttelettes miroitantes des matins frisquets d'automne, et il ne savait pas pourquoi il rentrait si tard. Pourquoi il rentrait si tard, comme tous les jours…

Pourquoi ? Pour repousser peut-être un peu plus, chaque soir, les crocs de cette solitude qui le mordait dès qu'il réintégrait la pauvre pièce qui lui servait de logis ! Pour occulter aussi la médiocrité dans laquelle il baignait depuis des mois qui se cumulaient en années, oublier ses échecs, son existence terne et sans éclaircie…

Il marchait, seul dans ce passage sordide que la brume emprisonnait de son filet laiteux, sous le cône jaunâtre des réverbères… Au croisement, la lumière crue d'une ampoule nue tailladait le brouillard d'un halo blafard, auréole incertaine perchée au sommet d'un poteau. Des chats miaulèrent en bousculant le métal des poubelles, mais l'homme ne sursauta pas et poursuivit son avance d'une démarche égale. Il se contenta de remonter sur ses oreilles le col de son blouson détrempé, obliqua à l'angle du mur pour couper en biais le carrefour, et emprunta une rue adjacente. Tout semblait triste et mort, vide… Pas un bruit, pas un signe de vie, pas même le ronronnement d'un moteur de voiture, seulement cette pénombre derrière les persiennes tirées, quand les téléviseurs sont depuis longtemps éteints…


Inédit © Michel Lacombe

médiation

  • atelier d'écriture
  • rencontre avec une classe
sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mai 2017
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.