Pierre Senges

Photo de Pierre  Senges
© Laurent Bonzon / Arald

biographie

Vit à Paris

courriel : boustrophedon@boustrophedon.net

roman

"Né quelque part" en Rhône-Alpes ; envoie un manuscrit aux éditions Verticales en 1999, après avoir passé quelques années à travailler dans tous les sens la gamme de "do majeur" et son mode mixolydien (ce qui l'a amené certains jours à composer des mélodies, par le plus grand des hasards). Depuis qu'il ne joue plus que de la trompette marine, il profite de son temps libre pour écrire (et faire publier) des textes, fidèle à l'éditeur qui a bien voulu décacheter son enveloppe pour la première fois. Ne cesse dès lors de se mêler d'alphabet, puisque cela n'a pas de fin, et que l'idée d'infini n'est jamais désagréable, sauf en présence d'un bavard.

"Veuves au maquillage" traite d'anatomie ; "Ruines-de-Rome", de mauvaises herbes ; "Essais fragiles d'aplomb", de chute des corps ; "Géométrie dans la poussière" (avec Killoffer), de ville de sable ; "La Réfutation majeure", du Nouveau Monde.

Au passage, "Radio France" a diffusé quelques fictions signées de son nom, à l'usage des amateurs de bruitages et de paroles dites à voix haute. En cherchant bien, on pourra également trouver deux ou trois articles (des nouvelles ?) en revue, au sujet de Giacomo Casanova, Arno Schmidt, Giorgio Manganelli, la prononciation de la lettre R, le "post-scriptum" et la mort du goûteur de plats. P.S.

bibliographie

  • Achab (séquelles), Verticales, 2015.
  • Zoophilie contant fleurette, Cadex, 2012.
  • Environs et mesures, Gallimard, Le Cabinet des lettrés, 2011.
  • Études de silhouettes, Verticales, 2010.
  • Les Aventures de Percival : un conte phylogénétique, illustrations de Nicolas de Crécy, Dis Voir, Contes illustrés pour adultes, 2009.
  • Fragments de Lichtenberg, Verticales, 2008.
  • Sort l'assassin, entre le spectre, Verticales, 2006.
  • La Réfutation majeure, Verticales, 2004.
  • L'Idiot, Bayard éditions, 2004.
  • Géométrie dans la poussière, Verticales, 2004.
  • Essais fragiles d'aplomb, Verticales, 2002.
  • Ruines-de-Rome, Verticales, 2001.
  • Veuves au maquillage.
    Verticales, 2000. Prix Rhône-Alpes pour le Livre 2000

extraits

Faites vos affaires : creusez des trous pour en reboucher d'autres, sucez si ça vous est permis le pétrole par la racine, jouez avec des nombres, faites des bulles de zéros sans aucun reflet - faites vos affaires : revendez une usine de cornichons pour mieux racheter un élevage de vautours, sous-traitez aux coins du monde, exténuez des couturières, faites fortune en vendant de la capsule de bière, non pas une capsule, un milliard de capsules, et l'année prochaine, si la tendance se confirme, un milliard de milliards, et le marché vénusien encore vierge de toute capsule - et même, pendant que j'ai le regard ailleurs, fourguez des livres en supermarché selon l'épaisseur de la tranche, si vraiment la survie du pays comme celle de votre propre système digestif est à ce prix - mais taisez-vous, de grâce, inspirez-vous si possible des cambrioleurs tels qu'on les aimait à l'époque d'Arsène Lupin, comptez sur le silence pour parfaire vos vols, puis allez vous fondre dans la foule des boulevards. Le pire n'est pas de voir un certain Chef Entrepreneur, pas plus marquis que moi sous la République, s'offrir au matin de ses septante ans une maison d'édition, une pyramide de livres et toutes les petites mains qui les fabriquent, mais de l'entendre faire l'éloge de la culture, lui qui ignore tout de la lecture, sinon qu'il faut se lécher l'index (croit-il) à chaque page tournée. Qu'il ravale donc son panégyrique, et s'occupe de ses seules compétences, l'art du vestibule, le cornichon, l'élevage de vautours, la marge, la marge, autant dire mes gages, mes gages : ses propos sur le savoir sont tout craché le discours du curé sur la pécheresse, d'une tolérance faisant froid dans le dos.
Un groupe d'investissement est une tautologie en marche : une machine à fabriquer tout court (Tinguely s'en est déjà moqué, et ça a été un triomphe) : l'argent avec de l'argent, comme si était advenue l'Utopie où l'on pourrait enfin fabriquer du beurre à partir du beurre. Soit, admettons, l'idée de profit pur est peut-être une étape vers l'abstraction platonicienne - l'amour de l'amour, l'art pour l'art, "l'amabam amare" d'Augustin -, on en viendrait à admirer au cours des mystérieux conseils d'administration, non plus des investisseurs, la mine paniquée des poules en batterie, mais d'évanescents jongleurs de chiffres : pythagoriciens, poètes, lévitant au-dessus des graphiques. Un groupe d'investissement, retenez bien ce nom, a pour devoir de gagner de l'argent, il serait capable pour ce faire de plagier les slogans les plus arcadiens de soixante-huit, jouir sans entrave, interdir d'interdir, mais aucun humaniste ne saurait trouver dans le Code ni la Constitution un argument pour l'empêcher d'agir.
On accepte de le voir commercer le parfum, rien de plus normal, ou le médicament, ou l'eau potable vendue à la goutte, ou l'avion de chasse ; bien entendu, chacun se désole, mais la désolation devient d'une tout autre nature le jour où l'investisseur, pour flamber ses bénéfices, se tourne vers la librairie. Il s'agit d'un malentendu, visiblement quelqu'un s'est trompé : soit nous, qui avons cru choisir le livre pour son peu de rentabilité, sûrs et certains de ne pas voir dans ses parages des malfaiteurs, des conseillers financiers, aussi impatients que des veuves héritières - soit ce Chef Entrepreneur, convaincu de découvrir un pactole là où il n'y aurait qu'un peu de cellulose (des tonnes de papier par endroit recouvert de signes). L'idée que le livre peut satisfaire au bout d'une chaîne énigmatique des propriétaires d'actions Trucmuche est une idée désagréable : la plupart d'entre nous croyait que la seule jouissance offerte, sans même en être certain, par un livre, était une jouissance de cabinet de lecture, de silence, de parole différée, d'interrogation, de suspens, d'étrangeté, de mélancolie et de gaudriole ; il nous faudra apprendre désormais que la jouissance offerte par le livre, cash, est un pourcentage à deux chiffres, si fascinant "deux-chiffres" - (un ivrogne de la trempe de G.B. Shaw envisageait le nombre d'apéritifs qu'il aurait pu s'offrir s'il avait mis de côté depuis toujours l'argent dépensé en boissons - je ne crois pas que l'Entrepreneur rêve dès à présent au nombre incroyable de parties de lecture qu'il pourra s'offrir une fois vendus tous les livres de sa boutique).
Tout de même, tout de même : une drôle d'idée, et comme beaucoup d'autres j'attends le jour où le maître du Fond d'Investissement fichera le camp sans oublier sa mallette, disant : le livre, décidément, ne paye pas.

© Pierre Senges, 2004

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • atelier d'écriture
  • création de livres et d'expositions
  • rencontre avec une classe
  • suivi de projet pédagogique

presse

livre & lire

Pierre Senges

Photo de Pierre  Senges
© Laurent Bonzon / Arald

biographie

Vit à Paris

courriel : boustrophedon@boustrophedon.net

roman

"Né quelque part" en Rhône-Alpes ; envoie un manuscrit aux éditions Verticales en 1999, après avoir passé quelques années à travailler dans tous les sens la gamme de "do majeur" et son mode mixolydien (ce qui l'a amené certains jours à composer des mélodies, par le plus grand des hasards). Depuis qu'il ne joue plus que de la trompette marine, il profite de son temps libre pour écrire (et faire publier) des textes, fidèle à l'éditeur qui a bien voulu décacheter son enveloppe pour la première fois. Ne cesse dès lors de se mêler d'alphabet, puisque cela n'a pas de fin, et que l'idée d'infini n'est jamais désagréable, sauf en présence d'un bavard.

"Veuves au maquillage" traite d'anatomie ; "Ruines-de-Rome", de mauvaises herbes ; "Essais fragiles d'aplomb", de chute des corps ; "Géométrie dans la poussière" (avec Killoffer), de ville de sable ; "La Réfutation majeure", du Nouveau Monde.

Au passage, "Radio France" a diffusé quelques fictions signées de son nom, à l'usage des amateurs de bruitages et de paroles dites à voix haute. En cherchant bien, on pourra également trouver deux ou trois articles (des nouvelles ?) en revue, au sujet de Giacomo Casanova, Arno Schmidt, Giorgio Manganelli, la prononciation de la lettre R, le "post-scriptum" et la mort du goûteur de plats. P.S.

bibliographie

  • Achab (séquelles), Verticales, 2015.
  • Zoophilie contant fleurette, Cadex, 2012.
  • Environs et mesures, Gallimard, Le Cabinet des lettrés, 2011.
  • Études de silhouettes, Verticales, 2010.
  • Les Aventures de Percival : un conte phylogénétique, illustrations de Nicolas de Crécy, Dis Voir, Contes illustrés pour adultes, 2009.
  • Fragments de Lichtenberg, Verticales, 2008.
  • Sort l'assassin, entre le spectre, Verticales, 2006.
  • La Réfutation majeure, Verticales, 2004.
  • L'Idiot, Bayard éditions, 2004.
  • Géométrie dans la poussière, Verticales, 2004.
  • Essais fragiles d'aplomb, Verticales, 2002.
  • Ruines-de-Rome, Verticales, 2001.
  • Veuves au maquillage.
    Verticales, 2000. Prix Rhône-Alpes pour le Livre 2000

extraits

Faites vos affaires : creusez des trous pour en reboucher d'autres, sucez si ça vous est permis le pétrole par la racine, jouez avec des nombres, faites des bulles de zéros sans aucun reflet - faites vos affaires : revendez une usine de cornichons pour mieux racheter un élevage de vautours, sous-traitez aux coins du monde, exténuez des couturières, faites fortune en vendant de la capsule de bière, non pas une capsule, un milliard de capsules, et l'année prochaine, si la tendance se confirme, un milliard de milliards, et le marché vénusien encore vierge de toute capsule - et même, pendant que j'ai le regard ailleurs, fourguez des livres en supermarché selon l'épaisseur de la tranche, si vraiment la survie du pays comme celle de votre propre système digestif est à ce prix - mais taisez-vous, de grâce, inspirez-vous si possible des cambrioleurs tels qu'on les aimait à l'époque d'Arsène Lupin, comptez sur le silence pour parfaire vos vols, puis allez vous fondre dans la foule des boulevards. Le pire n'est pas de voir un certain Chef Entrepreneur, pas plus marquis que moi sous la République, s'offrir au matin de ses septante ans une maison d'édition, une pyramide de livres et toutes les petites mains qui les fabriquent, mais de l'entendre faire l'éloge de la culture, lui qui ignore tout de la lecture, sinon qu'il faut se lécher l'index (croit-il) à chaque page tournée. Qu'il ravale donc son panégyrique, et s'occupe de ses seules compétences, l'art du vestibule, le cornichon, l'élevage de vautours, la marge, la marge, autant dire mes gages, mes gages : ses propos sur le savoir sont tout craché le discours du curé sur la pécheresse, d'une tolérance faisant froid dans le dos.
Un groupe d'investissement est une tautologie en marche : une machine à fabriquer tout court (Tinguely s'en est déjà moqué, et ça a été un triomphe) : l'argent avec de l'argent, comme si était advenue l'Utopie où l'on pourrait enfin fabriquer du beurre à partir du beurre. Soit, admettons, l'idée de profit pur est peut-être une étape vers l'abstraction platonicienne - l'amour de l'amour, l'art pour l'art, "l'amabam amare" d'Augustin -, on en viendrait à admirer au cours des mystérieux conseils d'administration, non plus des investisseurs, la mine paniquée des poules en batterie, mais d'évanescents jongleurs de chiffres : pythagoriciens, poètes, lévitant au-dessus des graphiques. Un groupe d'investissement, retenez bien ce nom, a pour devoir de gagner de l'argent, il serait capable pour ce faire de plagier les slogans les plus arcadiens de soixante-huit, jouir sans entrave, interdir d'interdir, mais aucun humaniste ne saurait trouver dans le Code ni la Constitution un argument pour l'empêcher d'agir.
On accepte de le voir commercer le parfum, rien de plus normal, ou le médicament, ou l'eau potable vendue à la goutte, ou l'avion de chasse ; bien entendu, chacun se désole, mais la désolation devient d'une tout autre nature le jour où l'investisseur, pour flamber ses bénéfices, se tourne vers la librairie. Il s'agit d'un malentendu, visiblement quelqu'un s'est trompé : soit nous, qui avons cru choisir le livre pour son peu de rentabilité, sûrs et certains de ne pas voir dans ses parages des malfaiteurs, des conseillers financiers, aussi impatients que des veuves héritières - soit ce Chef Entrepreneur, convaincu de découvrir un pactole là où il n'y aurait qu'un peu de cellulose (des tonnes de papier par endroit recouvert de signes). L'idée que le livre peut satisfaire au bout d'une chaîne énigmatique des propriétaires d'actions Trucmuche est une idée désagréable : la plupart d'entre nous croyait que la seule jouissance offerte, sans même en être certain, par un livre, était une jouissance de cabinet de lecture, de silence, de parole différée, d'interrogation, de suspens, d'étrangeté, de mélancolie et de gaudriole ; il nous faudra apprendre désormais que la jouissance offerte par le livre, cash, est un pourcentage à deux chiffres, si fascinant "deux-chiffres" - (un ivrogne de la trempe de G.B. Shaw envisageait le nombre d'apéritifs qu'il aurait pu s'offrir s'il avait mis de côté depuis toujours l'argent dépensé en boissons - je ne crois pas que l'Entrepreneur rêve dès à présent au nombre incroyable de parties de lecture qu'il pourra s'offrir une fois vendus tous les livres de sa boutique).
Tout de même, tout de même : une drôle d'idée, et comme beaucoup d'autres j'attends le jour où le maître du Fond d'Investissement fichera le camp sans oublier sa mallette, disant : le livre, décidément, ne paye pas.

© Pierre Senges, 2004

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • atelier d'écriture
  • création de livres et d'expositions
  • rencontre avec une classe
  • suivi de projet pédagogique

presse

livre & lire

sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

mars 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.