Stéphane Juranics

Photo de Stéphane  Juranics
© Josette Vial

biographie

Né en 1969 à Lyon, Rhône

Vit dans le Rhône

site personnel : http://stephanejuranics.blogspot.fr/

poésie

Stéphane Juranics est d'origine hongroise. Etudes de Lettres Modernes à l’université Lyon 3. Exerce depuis 1997 la profession de veilleur de nuit à mi-temps. Ayant fait très tôt l’expérience du deuil, il écrit depuis l'âge de 18 ans. Ses livres se situent entre le journal et le recueil poétique. Il a également publié des textes dans de nombreuses revues, dans des ouvrages collectifs ainsi que dans les anthologies Les nouveaux poètes français et francophones (Jean-Pierre Huguet Editeur, 2003) et 111 poètes d’aujourd’hui en Rhône-Alpes (Maison de la poésie Rhône-Alpes / Editions Le Temps des Cerises, 2005). Entre 1999 et 2004, il a organisé avec Georges Hassomeris et le collectif (SIC) des lectures poétiques au bar Le Phoebus (une quarantaine d’auteurs invités) ainsi que le Marché de la poésie de Lyon dans le cadre officiel du Printemps des poètes (2003 et 2004). Boursier de l'ARALD en 1993. S.J.

bibliographie

  • "Penché sur le vide. Mémoire de Frédéric Benrath", in Le Croquant n° 57-58.
  • Dans l'écrit du monde : 1998 - 2007, La Passe du Vent, 2009.
  • Avis de recherche, une anthologie de la poésie arménienne contemporaine (en collaboration avec Olivia Alloyan pour la direction et avec Krikor Beledian et Nounée Abrahamian pour la traduction), Éditions Parenthèses, 2006.
  • "Rôle positif de la poésie", in Départements et territoires d'outre-ciel, hommages à Léopold Sédar Senghor, La Passe du Vent, 2006.
  • "Scander l'indicible", in J'ai embrassé l'aube d'été, La Passe du Vent, 2004.
  • La Veille du nocturne, La Bartavelle, 1998.
  • La Fenêtre sur l'hiver, La Bartavelle, 1994.
  • Une chaise manque à la terrasse, La Bartavelle, 1991. Réédition en 1996.

extraits

le poème comme rose épineuse de temps et chaque phrase telle une flèche inatteignant ce qui vibre la corde de l'arc l'homme le sait-il toujours est ce déporté amer de ne pas exhumer l'impact resurgir l'os de quel firmament train fou de la durée qui jamais ne s'arrête frôlant ce qu'un rien accélère ces trouées dans l'atmosphère enfouie du corps où un vent unanime lave le sillon d'épigrammes sans noms sur la vitre certains soirs une larme irisée d'évidence la voix s'y bande ou fait tendre les lèvres vers l'au-dehors si infime qu'une détresse sans fond nous noie.

avoir oui et toujours vécu là
non pas dupe de la blancheur
page veuve lente horloge des tempes
quelque chose toujours nous invite
ne s'avivant que de nous
et l'on n'est jamais seul
signant les initiales du monde
poésie trésor du geste
architecture du silence
pour ne pas ajourner l'esseulement

Extraits d'un recueil à paraître © Stéphane Juranics

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • atelier d'écriture
  • création de livres et d'expositions
  • rencontre avec une classe

Stéphane Juranics

Photo de Stéphane  Juranics
© Josette Vial

biographie

Né en 1969 à Lyon, Rhône

Vit dans le Rhône

site personnel : http://stephanejuranics.blogspot.fr/

poésie

Stéphane Juranics est d'origine hongroise. Etudes de Lettres Modernes à l’université Lyon 3. Exerce depuis 1997 la profession de veilleur de nuit à mi-temps. Ayant fait très tôt l’expérience du deuil, il écrit depuis l'âge de 18 ans. Ses livres se situent entre le journal et le recueil poétique. Il a également publié des textes dans de nombreuses revues, dans des ouvrages collectifs ainsi que dans les anthologies Les nouveaux poètes français et francophones (Jean-Pierre Huguet Editeur, 2003) et 111 poètes d’aujourd’hui en Rhône-Alpes (Maison de la poésie Rhône-Alpes / Editions Le Temps des Cerises, 2005). Entre 1999 et 2004, il a organisé avec Georges Hassomeris et le collectif (SIC) des lectures poétiques au bar Le Phoebus (une quarantaine d’auteurs invités) ainsi que le Marché de la poésie de Lyon dans le cadre officiel du Printemps des poètes (2003 et 2004). Boursier de l'ARALD en 1993. S.J.

bibliographie

  • "Penché sur le vide. Mémoire de Frédéric Benrath", in Le Croquant n° 57-58.
  • Dans l'écrit du monde : 1998 - 2007, La Passe du Vent, 2009.
  • Avis de recherche, une anthologie de la poésie arménienne contemporaine (en collaboration avec Olivia Alloyan pour la direction et avec Krikor Beledian et Nounée Abrahamian pour la traduction), Éditions Parenthèses, 2006.
  • "Rôle positif de la poésie", in Départements et territoires d'outre-ciel, hommages à Léopold Sédar Senghor, La Passe du Vent, 2006.
  • "Scander l'indicible", in J'ai embrassé l'aube d'été, La Passe du Vent, 2004.
  • La Veille du nocturne, La Bartavelle, 1998.
  • La Fenêtre sur l'hiver, La Bartavelle, 1994.
  • Une chaise manque à la terrasse, La Bartavelle, 1991. Réédition en 1996.

extraits

le poème comme rose épineuse de temps et chaque phrase telle une flèche inatteignant ce qui vibre la corde de l'arc l'homme le sait-il toujours est ce déporté amer de ne pas exhumer l'impact resurgir l'os de quel firmament train fou de la durée qui jamais ne s'arrête frôlant ce qu'un rien accélère ces trouées dans l'atmosphère enfouie du corps où un vent unanime lave le sillon d'épigrammes sans noms sur la vitre certains soirs une larme irisée d'évidence la voix s'y bande ou fait tendre les lèvres vers l'au-dehors si infime qu'une détresse sans fond nous noie.

avoir oui et toujours vécu là
non pas dupe de la blancheur
page veuve lente horloge des tempes
quelque chose toujours nous invite
ne s'avivant que de nous
et l'on n'est jamais seul
signant les initiales du monde
poésie trésor du geste
architecture du silence
pour ne pas ajourner l'esseulement

Extraits d'un recueil à paraître © Stéphane Juranics

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
  • atelier d'écriture
  • création de livres et d'expositions
  • rencontre avec une classe
sur le fil

vient de recevoir le Prix Cazes Brasserie Lipp 2016 pour son roman Giratoire paru en janvier chez Serge Safran Editeur.

a été couronné par le prix Lettres frontière 2015 pour son roman paru en 2014 L’Affaire des vivants (éditions Phébus)

fait partie des 7 lauréats du 10e prix Handi-Livres pour son roman L’École du tonnerre (Rue du Monde).

a reçu le prix Trop Virilo qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année« , pour Quand le diable sortit de la salle de bain (Noir sur Blanc), ex aequo avec Jean Teulé.

Michel Thion a reçu le prix « Révélation de poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettre. (SGDL), pour son recueil L’Enneigement, paru aux éditions La Rumeur Libre.

Jacques A. Bertrand reçoit le prix Alexandre-Vialatte 2015 pour son essai Brèves histoires des choses (Julliard) et pour l’ensemble de son oeuvre chez Julliard.

Calendrier d'événements

mars 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031EC

événements à venir

  • Pas d'événement.