Yves di Manno

Photo de Yves di Manno
© Yves di Manno

biographie

Né en 1954 à Sainte-Foy-lès-Lyon, Rhône

Vit à Paris

roman, poésie, essai

Depuis les années 1970, Yves di Manno a collaboré à de nombreuses revues, traduit plusieurs poètes américains (William Carlos Williams, Ezra Pound, George Oppen, Jerome Rothenberg…) et publié une quinzaine d'ouvrages, essentiellement de poésie, parmi lesquels "Les Célébrations" (Bedou, 1980), Champs (Flammarion, 1984-1987), "Le Méridien" (Unes, 1987), "Kambuja" (Flammarion, 1992) et "Partitions" (Flammarion, 1995).

Ses récits complets ont été réunis en 1997 sous le titre "Disparaître", chez Didier Devillez, éditeur à Bruxelles. Il est également l'auteur de digressions critiques concernant la poésie du XXe siècle : "La Tribu perdue" (Java, 1995), "endquote" (Flammarion, 1999) ainsi que de deux ouvrages romanesques : "La Montagne rituelle" (Flammarion, 1998) et "Domicile" (Denoël, 2002).

Traducteur (sous divers pseudonymes) de littérature populaire, maître d'œuvre de la nouvelle édition des "Cantos" d'Ezra Pound parue en 2002, il dirige par ailleurs la collection Poésie/Flammarion, où il a accueilli une cinquantaine de titres depuis 1994.

Ses textes ont été traduits (en allemand, anglais, arabe, danois, espagnol, néerlandais, serbo-croate…) dans diverses revues et anthologies étrangères. Un choix de ses poèmes a été publié en 2000 à Buenos-Aires. Y.di M.

bibliographie

  • Une, traversée, photographies de Anne Calas, I.Sauvage, 2014.
  • Champs, 1975-1985 : un livre de poèmes, Flammarion, 2014.
  • Objets d'Amérique, Corti éditions, 2009.
  • Discipline, Éditions Héloise Ormesson, 2005.
  • Un pré : chemin vers, Denoël, 2003.
  • Domicile, Denoël, 2002.
  • Le Colloque de nuit, avec Paul-Louis Rossi et Philippe Beck, Le Temps qu'il fait, 2000.
  • "endquote", Flammarion, 1999.
  • La Montagne rituelle, Flammarion, 1998.
  • L'Établi, N. Jenson, 1997.
  • Disparaître, Didier Devillez (Belgique), 1997.
  • Partitions, champs dévastés, Flammarion, 1995.
  • La Tribu perdue, Association Java, 1995.
  • Kambuja, stèles de l'empire khmer, Flammarion, 1992.
  • Solstice d'été, Éditions Unes, 1989.
  • Le Méridien, Éditions Unes, 1987.
  • Champs II, Flammarion, 1987.
  • Champs, Flammarion, Textes, 1984.
  • Trois No, Dominique Bedou & Maure, 1982.
  • L'Exode, Gris banal, 1981.
  • Les Célébrations, Dominique Bedou, 1980.
  • L'Intérieur, l'extérieur, L'Atelier de l'agneau (Belgique), 1978.
  • Qui a tué Henry Moore ?, Terra incognita, 1977.

extraits

Grenoble, décembre

celui qui parle ne
sait pas

et aussi bien la nuit

en tombant illumine
la terre plus qu'aucun ciel

effaçant
l'esplanade éclairant

le Néron Saint-Louis

sonnant le glas
façades sans

néons la rive de l'Isère
charriant ses glaçons

du passage de l'Un

à l'Autre sur
le pont

(à l'aube
l'horizon à l'Aigle

la chanson)

ainsi

le monde est seul et nous

sommes soudain
sereins vivants

pour le pardon l'épars
le partage et

le don dont nos

mains trient
et nos voix crient

sur tous
les tons

la syllabe et
le nom

pour l'extrême

saison et l'épure
de ce son

entre le mur
et la prison

où nous lisons

(où d'autres lisent
et liront)

un jour futur

dans ce murmure

la partition

In "Partitions, champs dévastés" © Flammarion, 1995

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat

Yves di Manno

Photo de Yves di Manno
© Yves di Manno

biographie

Né en 1954 à Sainte-Foy-lès-Lyon, Rhône

Vit à Paris

roman, poésie, essai

Depuis les années 1970, Yves di Manno a collaboré à de nombreuses revues, traduit plusieurs poètes américains (William Carlos Williams, Ezra Pound, George Oppen, Jerome Rothenberg…) et publié une quinzaine d'ouvrages, essentiellement de poésie, parmi lesquels "Les Célébrations" (Bedou, 1980), Champs (Flammarion, 1984-1987), "Le Méridien" (Unes, 1987), "Kambuja" (Flammarion, 1992) et "Partitions" (Flammarion, 1995).

Ses récits complets ont été réunis en 1997 sous le titre "Disparaître", chez Didier Devillez, éditeur à Bruxelles. Il est également l'auteur de digressions critiques concernant la poésie du XXe siècle : "La Tribu perdue" (Java, 1995), "endquote" (Flammarion, 1999) ainsi que de deux ouvrages romanesques : "La Montagne rituelle" (Flammarion, 1998) et "Domicile" (Denoël, 2002).

Traducteur (sous divers pseudonymes) de littérature populaire, maître d'œuvre de la nouvelle édition des "Cantos" d'Ezra Pound parue en 2002, il dirige par ailleurs la collection Poésie/Flammarion, où il a accueilli une cinquantaine de titres depuis 1994.

Ses textes ont été traduits (en allemand, anglais, arabe, danois, espagnol, néerlandais, serbo-croate…) dans diverses revues et anthologies étrangères. Un choix de ses poèmes a été publié en 2000 à Buenos-Aires. Y.di M.

bibliographie

  • Une, traversée, photographies de Anne Calas, I.Sauvage, 2014.
  • Champs, 1975-1985 : un livre de poèmes, Flammarion, 2014.
  • Objets d'Amérique, Corti éditions, 2009.
  • Discipline, Éditions Héloise Ormesson, 2005.
  • Un pré : chemin vers, Denoël, 2003.
  • Domicile, Denoël, 2002.
  • Le Colloque de nuit, avec Paul-Louis Rossi et Philippe Beck, Le Temps qu'il fait, 2000.
  • "endquote", Flammarion, 1999.
  • La Montagne rituelle, Flammarion, 1998.
  • L'Établi, N. Jenson, 1997.
  • Disparaître, Didier Devillez (Belgique), 1997.
  • Partitions, champs dévastés, Flammarion, 1995.
  • La Tribu perdue, Association Java, 1995.
  • Kambuja, stèles de l'empire khmer, Flammarion, 1992.
  • Solstice d'été, Éditions Unes, 1989.
  • Le Méridien, Éditions Unes, 1987.
  • Champs II, Flammarion, 1987.
  • Champs, Flammarion, Textes, 1984.
  • Trois No, Dominique Bedou & Maure, 1982.
  • L'Exode, Gris banal, 1981.
  • Les Célébrations, Dominique Bedou, 1980.
  • L'Intérieur, l'extérieur, L'Atelier de l'agneau (Belgique), 1978.
  • Qui a tué Henry Moore ?, Terra incognita, 1977.

extraits

Grenoble, décembre

celui qui parle ne
sait pas

et aussi bien la nuit

en tombant illumine
la terre plus qu'aucun ciel

effaçant
l'esplanade éclairant

le Néron Saint-Louis

sonnant le glas
façades sans

néons la rive de l'Isère
charriant ses glaçons

du passage de l'Un

à l'Autre sur
le pont

(à l'aube
l'horizon à l'Aigle

la chanson)

ainsi

le monde est seul et nous

sommes soudain
sereins vivants

pour le pardon l'épars
le partage et

le don dont nos

mains trient
et nos voix crient

sur tous
les tons

la syllabe et
le nom

pour l'extrême

saison et l'épure
de ce son

entre le mur
et la prison

où nous lisons

(où d'autres lisent
et liront)

un jour futur

dans ce murmure

la partition

In "Partitions, champs dévastés" © Flammarion, 1995

médiation

  • lecture
  • table ronde et débat
sur le fil

Attention

Ce site internet n’est aujourd’hui plus actualisé car il fera peau neuve en juin 2017. L’équipe de l’Arald vous proposera bientôt une nouvelle forme de navigation dans le site centrée autour de la médiation, des présentations détaillées des auteurs et de leurs publications, des informations pratiques mais aussi les actualités de la vie littéraire dans la région.

 

Merci de votre patience, et à très […] Lire la suite

Calendrier d'événements

avril 2017
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

événements à venir

  • Pas d'événement.